DAMARO : Pierre Ngom touche du doigt les avancées résultant des appuis de l’UNICEF

Après les régions de Labé, Mamou et N’zérékoré, celles de Kankan et Faranah ont constitué les dernières étapes de la tournée que le nouveau Représentant Résident de l’UNICEF en Guinée a récemment effectuée à l’intérieur du pays. Arrivé en juin 2019, en Guinée, Pierre Ngom, a voulu par cette visite des régions, prendre contact avec les autorités à tous les niveaux et toucher du doigt les réalisations de l’agence onusienne dédiée à la promotion des droits des enfants et des femmes et comprendre les goulots afin de mieux articuler des schémas de solution pouvant accélérer l’atteinte des résultats du programme de coopération entre la Guinée et l’UNICEF.

Mercredi, 27 novembre, c’est la commune rurale de Damaro (Kérouané), par ailleurs une des 40 communes de convergence de la Guinée, qui a accueilli la délégation du représentant de l’UNICEF. Ce dernier confère tout d’abord conféré avec les autorités locales (Sous-préfectorales et communales) dont il recueille les préoccupations. Avec ces autorités, il a également des échanges fort instructifs autour des mécanismes de coordination et de facilitation des interventions en cours et à venir.

Avec les populations, il a été question des réalisations des programmes de l’UNICEF et surtout de leurs perceptions des réalisations et des bénéfices qu’elles en tirent.

Les groupements de femmes, appuyés par l’UNICEF pour la promotion de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (ANJE) louent les avancées notées dans le cadre de la lutte contre la malnutrition depuis le début de leurs activités de promotion et de démonstrations culinaires. Les femmes admettent volontiers voir appris que la malnutrition n’est pas une fatalité. Les pratiques culinaires promues par l’UNICEF dans leurs localités permettent aux familles de faire beaucoup d’économie d’argent en utilisant des produits locaux pour l’alimentation des nourrissons.

A lire  CONAKRY: la grève des enseignants suspendue...

Dans le secteur de l’éducation, mention sera faite du bénéfice des CEC (Centre d’encadrement communautaire) pour le développement de la petite enfance en milieu rural. Le témoignage de la présidente du club des jeunes filles leaders de la localité, particulièrement poignant, a retenu toute l’attention. Il est en effet l’expression de l’engagement des populations à lutter contre certains fléaux : mariage d’enfants, MGF/Excision, violences domestiques….

La présidente du Club des Jeunes filles leaders, Aminata CAMARA pendant son intervention

Au sortir de sa rencontre avec les populations, le Représentant s’est exprimé en ces termes : « Je suis ravi de venir constater de visu, écouter et observer. Le terrain est pour moi une école, un apprentissage. Cette visite me permettra d’avoir une plus grande vue et une lecture réelle de l’impact des interventions de l’UNICEF. Ces différents témoignages montrent à suffisance qu’il y a des avancées. Mais aussi, il reste à faire. Et c’est ensemble, avec les autorités locales que nous réussirons le pari du développement ».

Mamadou Baïlo Diallo