N’ZEREKORE/NOUVELLE CONSTITUTION : Mousssa Dadis mis en garde !

Les partisans du capitaine Moussa  Dadis Camara, ex-président de la transition guinéenne, en exil au Burkina depuis  environ 10 ans,  ne  souhaitent pas son implication dans une histoire de nouvelle constitution.  Ils l’ont fait savoir ce mardi 3 décembre 2019, à l’occasion d’un point de presse à N’zérékoré. Depuis un certains temps, en effet, les rumeurs font état de l’envoi d’une délégation au Burkina pour recueillir les propos sonores  de l’ancien président  du Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD), dans le cadre d’une sensibilisation en faveur de la révision constitutionnelle.

Dans sa déclaration, rapportée par des confrères basés à N’zérékoré,  Fassou Goumou, déserteur du RPG-arc-en-ciel et partisan des mouvement de soutien à l’ex- chef de la junte militaire, explique : « On aurait entendu qu’une équipe se forme pour aller mettre une pression sur le président Dadis  afin qu’il fasse une déclaration au nom de la Forêt. » Mais, dit-il, « on met en garde notre frère  de ne pas se mêler à cette danse pour éviter des problèmes en forêt. »  Si, toutefois, le président du CNDD  fait une déclaration dans le sens de la promotion de la révision de la constitution,  selon Fassou Goumou, il se rend responsable des problèmes qui pourraient en découler. Dans son sillage, il indique : «  des ministres sont là. On ne sait  pourquoi ? »

GMC

A lire  Le FNDC exige la libération de Foniké Menguè et de Cécé Loua