EDUCATION/GREVE : Mory Sangaré « le SLECG est dans l’excès »

A l’occasion de son passage devant la presse, ce lundi 9 décembre 2019, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation,  Mory Sangaré a vertement dénoncé  les agissements du syndicat des enseignants libres et chercheurs de Guinée. Pour lui, le SLECG doit revoir sa copie. Extrait de son discours…

« Dans le document déposé, faisant des réclamations, nous avons pu lire qu’ils demandent le recrutement sans conditions des enseignants se disant contractuels. Je viens de dire que le statut de la fonction publique dit que le recrutement doit se faire par voie de concours. Quant aux autres revendications, force est de constater que dans l’accord qui a conduit à la levée du mot d’ordre de grève, nulle part, il n’est mentionné quelque part une chose concernant les 8.000.000 GNF….

 Il y a des principes qui régissent le mouvement syndical. J’ai appartenu au SLECG, je sais par expérience qu’un syndicat de l’éducation ne peut pas prendre des gens comme ça  pour dire que se sont ses membres. Pour appartenir à un syndicat de l’éducation, il faut appartenir à un des corps de l’éducation. Sur ce plan,  il faut regarder, je pense qu’ils sont dans l’excès… Si aujourd’hui le syndicat se relève pour parler de 8.000.000, je pense que c’est un problème. Il faut que nos partenaires syndicaux  acceptent de laisser-fonctionner les écoles, de trouver d’autres approches de solutions que l’arrêt total des cours. Je pense qu’ils sont dans l’excès. J’espère que les choses commencent à bouger puisse qu’ils parlent de préavis de grève maintenant, ce n’est pas directement la grève…»

A lire  Amadou Damaro Camara aborde enfin le 4 juillet 85

 Balla Yombouno