Délestage électrique à Conakry, Cheick Taliby pointe la trésorerie d’EDG

Face à la dégradation aiguë de la desserte en courant électrique de la capitale guinéenne depuis une semaine, le ministre de l’Energie a dû sortir de son bureau. Se rendant sur différents sites de production de la denrée énergétique à Conakry, Cheick Taliby en a profité pour faire le diagnostic de la crise. Et au nombre des problèmes qu’il a identifiés, il y a la trésorerie de la Guinéenne d’électricité (EDG). Les recouvrements de cette dernière ne permettraient pas de payer les fournisseurs. Mais au-delà, le ministre a tenu à rappeler que la fourniture du courant électrique est dépendante de la saison qu’il fait.

D’abord sur le site de  la centrale  de Kipé, le ministre dit avoir constaté que cette dernière était à l’arrêt. « Cette centrale – d’une puissance de 50 MW – était à l’arrêt il y a deux semaines. Ce qui a causé une forte perturbation sur le réseau interconnecté d’EDG. Au moment où je venais le matin, il y avait 3 groupes sur le réseau, le 4ème est maintenant en préparation et les 2 autres aussi seront sur le réseau, à partir de 18 heures », note-t-il. Mais il en profite pour énoncer un autre problème : « ce qui est clair, c’est que la trésorerie d’EDG n’a pas permis de payer ses fournisseurs. Là où nous sommes, c’est un contrat avec un fournisseur indépendant qui produit de l’énergie, EDG l’achète et met sur le réseau pour la clientèle. Mais la trésorerie d’EDG, il y a deux mois, a été incapable de payer ses fournisseurs, parce qu’elle n’est pas importante pour pouvoir le faire. La cause principale de la perturbation, ce n’est pas une panne technique seulement, mais c’est aussi le manque de paiement des fournisseurs indépendants qui vendent de l’énergie à EDG » 

A lire  COVID 19 : SMB-Winning offre 2 millions de dollars en matériels médicaux

A la centrale de Kaloum, le ministre a également relevé d’autres problèmes : « on a trouvé ici aussi que Kaloum 1 ne fonctionne pas pour des problèmes d’ingénieurs pour faire fonctionner », dit-il. Problèmes auxquels il promet néanmoins de remédier : « nous allons trouver des solutions, pour voir comment cette centrale va aussi commencer à fonctionner. Avec AIS ici à Kaloum, c’est un contrat pour la fourniture de l’électricité qui a été réhabilité et va redémarrer aujourd’hui pour une production de 18 MW », indique-t-il.

En définitive, Cheick Taliby avoue : « ce qui est arrivé, ce n’est pas ce qui était prévu, mais il peut toujours y avoir des imprévus ».

Balla Yombouno