SENACIP : l’UFDG rejette l’invitation ministérielle

Le principal parti de l’opposition guinéenne,  l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG),  a respectueusement mais fermement décliné,  l’invitation du Ministère de l’Unité nationale et de la Citoyenneté à soutenir la semaine nationale de la citoyenneté et de la Paix (SENACIP) dont le thème est : la mobilisation et la sensibilisation électorale. Une délégation du département est reçue, ce vendredi 13 décembre  2019, au quartier général de l’UFDG.

Au sortir de la discussion qui a duré  environ un quart d’heures, le ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté, Mamadou Taran Diallo  explique : «la thématique de cette année s’adresse en premier lieu aux différentes formations politiques. C’est dans ce cadre que nous sommes venus rendre visite à l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, pour leur faire part de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la Paix,  et sollicité à la fois leur appuis et leur soutien à y participer».

En réponse, Dr Fodé Oussou Fofana, premier vice-président de l’UFDG, reste catégorique : son parti ne prend pas part à l’édition de cette année. « Tout le monde connait ce qui se passe par rapport au processus électoral. Nous l’avons vu et nous l’avons rappelé au ministre de l’Unité nationale et de la Citoyenneté. On a vu en haute guinée des enfants qui n’ont pas  dix ans se faire enrôler dans le fichier électoral. Nous avons dit au ministre que nous avons accepté d’aller au comité de suivi pour discuter sur comment finaliser le processus concernant les élections locales et comment trouver une solution à ce qui se passe par rapport à l’enrôlement», dt-il. Plus loin, il affirme avoir  indiqué au ministre qu’il est membre d’un gouvernement qui a décidé d’organiser et de soutenir un projet de troisième mandat pour Alpha Condé : «  Vu le déroulement actuel du processus d’enrôlement des électeurs et le fait de ne pas tenir compte de nos revendications, nous ne pouvons pas nous associer à ça. Nous ne pouvons pas encore nous engager à aller rencontrer des citoyens, les sensibilisés pour leur dire d’aller voter dans un processus auquel nous nous ne retrouvons pas. Nous avons décidé de ne pas participer à la SENACIP»

Ibrahima Kindi BARRY

A lire  Jacques Diouf, l'ancien Directeur général de la FAO, est mort