Le Ministère de la Citoyenneté prend acte de la décision de l’UFDG de ne pas participer à la SENACIP

Nous vous le disions dans un de nos précédents articles. L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) n’entend pas honorer la demande du ministère de la Citoyenneté et de l’Unité nationale pour sa participation à la célébration de la 4ème édition de la Semaine nationale de la Citoyenneté et de la paix (SENACIP). Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents du parti de Cellou Dalein Diallo l’a personnellement fait savoir hier au ministre Mamadou Taran Diallo dont la délégation était venue remettre les outils promotionnels au siège de l’UFDG. Au nombre des raisons invoquées par le principal parti de l’opposition pour justifier sa décision, on a les problèmes se rapportant aux préparatifs des élections législatives, l’absence d’enquêtes au sujet des personnes tuées dans le cadre des manifestations de l’opposition, etc. En réponse, via le communiqué ci-dessous, le ministère dit prendre acte de la décision de l’UFDG. Quoique, précise-t-il par ailleurs, il regrette et déplore celle-ci. 

Conakry, le 13 décembre 2019 – Dans le cadre de la célébration de la Semaine Nationale de la Citoyenneté et de la Paix 2019 (SENACIP), le Ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale a adressé des lettres aux trois partis politiques constituant les trois groupes parlementaires de l’Assemblée Nationale : RPG Arc en Ciel (Rassemblement du Peuple de Guinée), UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée) et UFR (Union des Forces Républicaines).

L’objectif est de porter à leur attention la thématique retenue « Voter : droit et devoir des citoyens ; usez de vos droits, faites vos devoirs » et solliciter leur précieux appui car cette thématique de mobilisation, d’éducation et de sensibilisation est en droite ligne avec la vocation de la classe politique et le calendrier électoral.

A lire  CAN TOTAL EGYPT 2019 : Guinée Games, sponsor du Village Syli

Dans cette logique, le Ministre de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale s’est rendu ce matin, vendredi 13 décembre 2019, au siège de l’UFDG. Il a été reçu par des membres du Bureau Exécutif National, à leur tête l’Honorable Dr Fodé Oussou FOFANA, Président du Groupe Parlementaire des Libéraux Démocrates.

L’exposé du Ministre, Mamadou Taran DIALLO, a porté sur les raisons de sa visite : contenu de la thématique, rôle à jouer par les partis politiques, soutien à la SENACIP et la remise des outils promotionnels de la campagne.

En retour, l’Honorable Dr Fodé Oussou FOFANA a dit que l’UFDG ne prend pas ces outils promotionnels et ne participera pas à la SENACIP et pour cause, les problèmes liés :

–        au recensement électoral avec retrait, ce jour, de l’opposition du comité de suivi ;

–        à l’installation des chefs de quartiers, présidents de districts ;

–        à l’absence d’enquêtes sur la mort de manifestants ;

–        au projet de révision de la constitution.

En réponse, le Ministre en ayant donné des éclairages sur ces problèmes évoqués a pris acte de cette décision de l’UFDG qu’il regrette et déplore car la SENACIP a pour vocation à mobiliser tous les guinéens pour face aux défis du calendrier électoral en perspective.

Le Ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale espérant un retour très rapide à de meilleurs sentiments de l’UFDG rassure que son département, conformément à sa mission, reste ouvert à tous les guinéens indépendamment de leurs sensibilités.

Pour mémoire, la SENACIP instituée par la Loi L/2016/038/AN du 28 juillet 2016 et consacrée « à la promotion de la citoyenneté, de la culture de la paix et de la cohésion sociale vise à :

–        consolider la démocratie, l’Etat de droit et la culture de la paix ;

–        promouvoir une citoyenneté responsable auprès des populations guinéennes ;

–        sensibiliser les populations sur le respect des valeurs cardinales du savoir vivre ensemble ;

–        renforcer la prise  de conscience des différents acteurs et de la population sur l’importance stratégique de la citoyenneté et de la paix pour le développement socio-économique de la Guinée ;

–        renforcer le sens du respect de la chose publique ».

A lire  APRES-SCRUTIN: notre constat de km36 à Gbessia