GOODLUCK JONATHAN & NICEPHORE SOGLO EN GUINEE : Alpha Condé fait part de son agacement

En fin de compte, on pensait que tout s’est bien passé dans la mission que vient de conduire les anciens présidents nigérian, Goodluck Jonathan, et béninois, Nicéphore Soglo. Eh bien, ce n’est pas tout à fait le cas. Du côté des autorités guinéennes, cette initiative conjointement portée par les ONG National Democratic Institute (NDI) et la Fondation Kofi Annan (KAF) a été perçue avec un certain malaise. Agacement si bien marqué que le président de la République l’a lui-même exprimé ce samedi via un communiqué dénonçant le fait qu’il n’était pas informé de l’arrivée des anciens dirigeants nigérian et béninois. Même si un courrier adressé à la présidence de la République semble contredire une telle affirmation.

Pourtant, contrairement à ce qui était redouté, Alpha Condé a reçu par deux fois les anciens présidents Goodluck Jonathan et Nicéphore Soglo. D’abord le vendredi, il les a reçus en audience dans le cadre des consultations que ces derniers avaient menées auprès de différents acteurs de la vie sociopolitique nationale. Ensuite, ce samedi 14 décembre, au compte d’un déjeuner organisé à leur honneur. Et c’est justement à cette dernière occasion que, selon le communiqué de la présidence relayé par les médias d’Etat : « Le président de la République a exprimé sa surprise de voir les anciens chefs d’Etat du Bénin et du Nigéria en Guinée sans aucune information officielle. Les présidents Goodluck Jonathan et Nicéphore Soglo ont exprimé leurs regrets et reconnu avoir été manipulés par NDI et la Fondation Kofi Ann. Des excuses ont été présentées sur la démarche ». Le même communiqué ajoute que le chef de l’Etat a lui-même raccompagné les anciens dirigeants à l’aéroport de Conakry. Sans doute pour nuancer son malaise.

A lire  MANIF : la marche des Forces sociales interdite par le maire de Dixinn

Il convient de préciser qu’avant le président Alpha Condé, le ministre des Transports, Aboubacar Sylla, de la CODENOC, avait déjà lui aussi évoqué le fait que les autorités guinéennes n’aient pas été officiellement informées de l’arrivée des deux anciens chefs d’Etat. En somme, le porte-parole du gouvernement estimait que le fait pour le gouvernement ou de structures apparentées à l’Etat guinéen de recevoir Goodluck Jonathan et Nicéphore Soglo relève juste d’une courtoisie républicaine. Autrement, la démarche aurait été biaisée dans la forme, indiquait-il en substance.

Seulement, le courrier ci-dessous, reçu au secrétariat général du ministère en charge des Affaires présidentielles le 26 novembre dernier, semble contredire ces allégations:

La rédaction