SENACIP 2019 : le discours intégral du ministre Mamadou Taran Diallo

A l’occasion du lancement, ce mardi 17 décembre 2019, de la 4ème édition de la Semaine nationale de la citoyenneté et de la paix (SENACIP), le ministre de la Citoyenneté et de l’Unité nationale, dans son discours de circonstance, s’est évertué à mettre en évidence la thématique de cette année : « Voter : droit et devoir des citoyens. Usez de vos droits, faites vos devoirs ». Le choix de cet thème est dicté, rappelle-t-il, par l’agenda électoral en perspective, avec les législatives programmées en février prochain et la présidentielle devant intervenir plus tard. Les élections étant généralement synonymes de contestations et de violences pouvant engendrer des pertes en vies humaines et en destructions de biens, Mamadou Taran Diallo a indiqué qu’il est apparu opportun de profiter de la SENACIP pour lancer un appel à la responsabilité, aussi bien de la part des acteurs politiques que des citoyens ordinaires. Aux premiers, de ne pas faire dans la surenchère ; aux seconds, de cultiver la sérénité et d’utiliser le pouvoir du bulletin de vote à bon escient.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat Professeur Alpha CONDE ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Distingués Invités.

Nous voici réunis autour de la Semaine Nationale pour la Citoyenneté et la Paix 2019 (SENACIP). Une initiative dont l’institutionnalisation dans l’agenda des grandes célébrations de notre pays illustre votre attachement, Monsieur le Président de la République, aux valeurs du civisme, des droits de l’homme, de la prévention des conflits et de la réconciliation. Soyez-en chaleureusement félicité pour la création de ce ministère transversal et le soutien que vous n’avez de cesse de lui apporter en dépit de maints scepticismes et interrogations sur sa raison d’être. Vous avez compris, mieux que quiconque et à temps, que notre pays a d’importants défis à relever dans ces divers domaines.

Pour cette quatrième édition, les activités de la SENACIP seront menées autour du thème : « Voter : droit et devoir des citoyens. Usez de vos droits, faites vos devoirs ». C’est donc l’excellente occasion, Monsieur le Président de la République, pour moi de vous adresser mes sincères remerciements pour avoir validé cette thématique opportune, pertinente et judicieuse en phase et en cohérence avec l’actualité. En effet, la Guinée, notre cher pays, s’avance vers des rendez-vous majeurs en 2020. En prévision de ces échéances politiques, mon département, suivant les directives du Premier Ministre, Chef du Gouvernement Dr Ibrahima Kassory FOFANA, a cru devoir mettre l’accent sur les droits et devoirs qui se rattachent à l’exercice du vote qui est un droit constitutionnel, une expression et un pouvoir dont disposent les citoyens pour exprimer leurs aspirations.

A lire  FÊTE DE L'AÏD EL-FITR : le message du président Alpha Condé...

Le thème de la SENACIP 2019 se veut actuel avec un accent pédagogique et de sensibilisation citoyenne face à nos passions habituelles. Car l’expérience démontre que les élections aussi bien en Guinée qu’en Afrique et dans d’autres pays à travers le monde sont des rendez-vous politiques redoutés, comportant parfois des risques de conflits. L’avènement du multipartisme engendre, malheureusement dans bien de pays des crises troublant profondément et cycliquement la vie publique.

Les conflits politiques, particulièrement ceux liés aux élections, sont les plus préoccupants. Les élections divisent parce qu’au lieu d’être un outil citoyen de choix des dirigeants par le vote, elles sont dévoyées et dénaturées, parfois et dans certains endroits, en moyens de confrontation et de violence pour accéder à un pouvoir.

 Aussi, nous nous devons de faire preuve de responsabilité avant, pendant et après les élections. Faisant la force et la vitalité de toute démocratie, les élections permettent aux citoyens de désigner, en toute liberté, leurs représentants qu’ils investissent de leur confiance et auxquels ils transmettent le pouvoir de prendre un certain nombre de décisions en leurs noms. Il s’agit donc d’un moment privilégié dans les rapports entre les citoyens et ceux qui les gouvernent ou prétendent les gouverner. Un moment unique qui doit bénéficier de toute la sérénité requise. D’autant que la stabilité du pays et la cohésion nationale peuvent en dépendre.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Honorables invités,

Je voudrais donc profiter de cette cérémonie pour m’adresser à l’ensemble des acteurs politiques en leur disant que le vote est un moment de compétition et non de confrontation. Le vote est un droit sacré que notre constitution reconnait à chaque citoyen majeur qui doit l’exercer effectivement et librement. S’il y a des contentieux lors d’un vote, il  est  prévu des moyens et voies de recours de résolution pacifique des différends dans un Etat de droit sur la base des lois de la République. Recourons à ces voies légales à chaque fois que de besoin. Et par-dessus tout, à tout moment et en tout lieu, renonçons à la violence et cultivons la paix.

A lire  28 SEPTEMBRE : Kassory Fofana marque son soutien pour le procès

J’aimerais aussi m’adresser aux citoyens en général, aux jeunes et aux femmes en particulier. Les élections sont des opportunités pour choisir nos responsables les plus méritants et pour sanctionner ceux qui le sont moins. Usons de ce pouvoir avec responsabilité et patriotisme. Privilégions les programmes pour avoir des élus qui représentent les citoyens, la nation et pas seulement leurs électeurs. Exigeons leur aussi des résultats.

Les élections en Guinée nécessitent la qualification continue du processus électoral. Les Guinéens ont besoin d’élections, pour le choix de leurs dirigeants, mais d’élections transparentes et apaisées porteuses de lendemains de paix et de développement pour leur pays. Il est vital et judicieux de veiller et éviter, par un appel à la responsabilité de toute la classe politique, que l’élection ne soit un poison pour la quiétude et la stabilité sociales car, les Guinéens n’ont pas besoin d’élections engendrant d’insupportables et inacceptables pertes en vies humaines, des blessés et de destruction de biens matériels.

Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Chers invités,

Ces messages, appels et plaidoyers sont ceux que nos équipes constituées de 5.642 cadres du département, d’activistes de la société civile, d’administrateurs territoriaux, de nombreux jeunes et femmes épris de la paix vont relayer pendant la semaine de la SENACIP sur l’ensemble du pays. Ils se rendront partout pour s’assurer que le message est passé auprès de tout le monde. Ils seront dans les marchés, les écoles, les lieux de culte. Ils approcheront les groupes de jeunes, les groupements et coopératives des femmes, les conseils des sages. Arborant des T-shirts et coiffés de casquettes dédiés à la SENACIP, ils veilleront à ce que tout le monde admette la nécessité de préserver la paix, la sérénité et de la quiétude pendant les votes. Parallèlement, avec nos partenaires que sont les médias, nous mènerons une campagne de sensibilisation de masse pour toucher toutes les entités et toutes les couches. Car nous demeurons convaincus en tant que démocrates « qu’un bulletin de vote est plus fort qu’une balle de fusil » comme le disait le Président Américain Abraham Lincoln.

A lire  N’ZEREKORE : un accident, plusieurs victimes

Excellence, Monsieur le Président de la République ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Chers invités.

Sur les consultations électorales, il me plait, à l’attention de tous et de chacun, de rappeler votre appel solennel et pressant, de toujours, à un sursaut de conscience citoyenne, de responsabilité patriotique qui sonne comme un choix qui s’impose à tous, à savoir:

  • Oui au débat, non à l’affrontement ;
  • Oui à la compétition, non à la confrontation et à la violence.

Monsieur le Président, vous avez bien compris ce que le Peuple veut et attend de ces élites : l’unité nationale, la paix et le développement.

Je vous remercie pour votre bienveillante  attention.