FIN D’ANNEE/KINDIA : dans la fièvre de la fête

La cité des agrumes vibre depuis  noël au rythme d’une ambiance  festive. Dans les boites de nuit , salons de coiffure et autres bistrots, l’ambiance est bon enfant . Pour ce réveillon, les autorités administratives comptent organiser une cérémonie de réjouissance pour le bonheur de la population.

«  Les cadres de la ville   cordialement invités  par le préfet,  N’fansoumane Touré », se réjouit un fonctionnaire. Qui souligne qu’une commission d’organisation est mise sur pieds pour le bon déroulement des festivités.

Du coté du quartier gare,  la PAILLOTE, une des plus anciennes boites de nuit de la ville a fait peau neuve.   « Nous devons recevoir ce 31 Décembre, l’orchestre le Djiourou band avec la complicité de Mamady Diawara, Directeur de la radio rurale de Kindia. Ensuite, le 1er Janvier 2020, c’est la maison qui organise, et beaucoup de jeunes du quartier promettent de participer à l’évènement », explique le PDG de  la PAILLOTE.

A  BIBAN CITY, boite   populaire du moment située au pied du mont gangan, une soirée digne d’une fête de fin d’année est programmée. La prestation d’un groupe d’artistes dénommé Navigator, y est prévue le 1er janvier.  Et plusieurs  sèrès de filles  sont sur la liste des invités.

Pour sa part,  Christ’tina, à Sinaniya, se propose un programme simple : des animations musicales chaque nuit,  du 31décembre  au 1er Janvier.  A  la contournante, Gangan sinani, bistrot situé  à la rentrée de la ville, tout se passe comme d’habitude. Toutefois, les places y  sont exceptionnellement limitées.

Depuis quelques jours en effet, les jeunes filles  se bousculent devant les salons de coiffure. Rencontrée au salon de coiffure SUZANE COIFFURE sis à Dadia, Mabinty Sylla,  déclare « je suis venue me tresser. C’est la fête ! » Sa copine Aissata Soumah renchéri : «  peu importe les dépenses, nous sommes en fin d’année donc il faut faire la différence. » La même ambiance est  constatable au salon de coiffure MARI GUERSE à Manquepa.   «Ici,  les coiffures se négocient entre 25 000 à 40 000 FG, en fonction du type de coiffure », déclare la gérante principale. Au salon BELLE DJOIN, situé à Yéolé,  Aminata Bangoura est parmi les cliente : «  « moi je suis prête pour la fête, je porte une coiffure rare et je compte faire trembler ma rivale » déclare-t-elle sourire au lèvre.

A lire  GUINEE : tout le monde est coupable

KINDIA, Balla Fakoly, ledjely.com

Tel: 625 10 88 66