A la une Actualités Societé

DOSSIER/28 SEPT 2009 : le ministre de la justice ambigu sur la date du procès…encore !

L’espoir suscité pour la tenue, cette année,  du procès portant sur le massacre du 28 septembre 2009 –  après les discours similaires du premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana et de son ministre en charge de l justice, Mohamed Lamine Fofana- risque d’être de courte durée. En effet, devant la presse, ce vendredi 10 janvier 2020, le  garde des sceaux s’est livré à des explications  qui  se prêtent à des  suspicions et des interrogations.

Interpelé sur le dossier du 28 septembre 2009 par un confrère, le ministre de la justice, Mohamed Lamine Fofana, avec véhémence, explique : «  nous avons besoin d’une salle d’audience digne de ce nom, devant  abriter ce procès : une salle de délibération, une salle pour les victimes, une salle pour les témoins etc. »

Pour répondre à ce besoin, il annonce la  construction d’un immeuble dont la pose  de la première pierre est prévue, selon lui, le 13 janvier prochain. Il ajoute avoir eu l’assurance de l’entrepreneur  en charge des travaux que  le bâtiment  serait prêt dans un délai de 10 mois.

Relancé par un autre confrère, notamment sur la possibilité de tenir ce procès cette année, vu que la construction de  cet immeuble n’a même pas débuté, le chef du département de la justice, sans le vouloir, ni peut-être le savoir, s’enfonce: « le procès aura bel et bien lieu en 2020,  au plus tard au mois de juin ». Il ajoute que des engagements ont été pris vis-à-vis des partenaires internationaux pour l’ouverture du procès.

Problème : entre  le 13 janvier – date communiquée par lui-même pour la pose de la première  pierre de l’immeuble-  et  juin,  prévu pour la tenue du procès, il n’y a que 6 mois. Ce qui est, sans conteste, inférieur au délai convenu avec les exécutants des travaux.  En y ajoutant le fait que la construction de l’édifice peut ne pas démarrer le même jour, à la lumière des multiples poses de la première enregistrées dans le pays, on est en droit de s’interroger sur la possibilité d’ouvrir ce procès courant 2020. On est même tenté de se demander si les différents discours qui se sont succédés ne relève pas d’une stratégie politique visant à gagner du temps. Toujours est-il que qui vivra, verre !

GMC

Articles Similaires

N’ZÉRÉKORÉ/JUSTICE : « ce procès est plus politique que juridique », se plaint Élie Kamano

LEDJELY.COM

Nomination de R. Patrick : vers les états généraux de la communauté kissi

LEDJELY.COM

SIDA: parents d’élèves et amis de l’école en concertation

LEDJELY.COM
velit, id, venenatis, eget Phasellus Praesent et, quis commodo felis Nullam dolor.