Ledjely.com
Accueil » EDUCATION : une réunion entre SLECG et autorités !
A la une Actualités Societé

EDUCATION : une réunion entre SLECG et autorités !

Quelques jours après avoir déclenché la grève,  syndicat libre enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG)  a tenu son Assemblée générale ordinaire,  ce samedi 11 janvier 2019. Plusieurs enseignants et contractuels  étaient au rendez-vous. Il a été question de tirer les leçons des trois jours de grèves observées et d’étudier le courrier du Ministère de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, invitant le SLECG  à une réunion d’échanges sur le protocole d’accord du 10 janvier 2019.

 «  Nous avons adressé diverses correspondances au gouvernement, mais  c’est quand nous avons déclenché la grève que nous avons reçu un courrier nous invitant à une réunion à la fonction publique le lundi », explique Aboubacar Soumah, Secrétaire général du SLECG. De toutes les façons, promet-il, le SLECG se présentera à la réunion : «  et comme ils l’ont évoqué dans le courrier, nous allons parler de nos revendications et le protocole d’accord.»

Parlant de la grève, il dénonce : « les Directions préfectorales de l’éducation et les Inspections régionales de l’éducation sont entrain de menacer nos camarades de reprendre le chemin de l’école,  au risque de voir leurs salaires  gelés ou remis à leurs remplaçant.» Mais, précise-t-il, si jamais le salaire d’un enseignant est gelé, nous nous rendrons massivement dans leurs locaux pour réclamer son salaire.

Dans la foulée,  il  regrette les présumés arrestations et le  licenciement du Directeur de l’école primaire de  ‘’cité de l’air’’ pour n’avoir pas pu convaincu ses en enseignants à continuer le chemin des classes.

Cependant,  il se réjoui du niveau de suivi du mot d’ordre de grève qui, selon lui serait de plus de 90% sur toute l’étendue du territoire national : «  même à Kankan il y a eu des écoles fermées, donc cette fois-ci on a battu le record contrairement aux grèves précédentes en haute Guinée.  Cette-fois ci,  les écoles sont fermées dans toutes les préfectures. Nous nous en félicitons et nous félicitons tous les enseignants et enseignantes. »  A l’en croire, les enseignants ont compris que c’est dans l’unité et  la solidarité qu’ils peuvent arracher leurs droits.

En revanche, dénonce Alassane Bérété, proviseur du lycée Bonfi, pour avoir demandé aux enseignants originaires de la haute Guinée de reprendre le chemin des classes : « son départ sera inclue dans notre plateforme revendicative, pour  avoir fait déshabiller un de ses enseignant, ce 11 janvier 2020,  devant ses élèves. »

A noter que le SLECG réclame aussi  justice pour les deux élèves tués par balles le jeudi dernier, lors des manifestations du  premier jour de la grève.

Hawa Bah

Articles Similaires

CELLOU DALEIN PERSISTE ET SIGNE : « Je suis le vainqueur de la présidentielle avec 53,84% »

LEDJELY.COM

Internet sans Frontières condamne vigoureusement le blocage des réseaux sociaux en Guinée

LEDJELY.COM

CELLOU DALEIN DIALLO : « Mon moral n’est pas cassé, je suis déterminé »

LEDJELY.COM

CRISE POST-ÉLECTORALE : une mission diplomatique attendue à Conakry pour tenter de désamorcer la crise

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : encore des magasins et des boutiques pillés

LEDJELY.COM

Réouverture des classes intermédiaires, Bintia pourra enfin poursuivre son rêve devenir banquière

LEDJELY.COM
Chargement....