Actualités Guinée Forestière Politique

N’ZEREKORE : le maire interdit la marche du lundi, le FNDC persiste

Ce lundi 13 janvier, il n’y a décidément pas qu’à Conakry que le bras-de-fer FNDC-pouvoir aura lieu. A N’zérékoré aussi, la situation risque d’être très tendue. En effet, à la suite à la lettre d’information de l’antenne régionale du FNDC, les autorités communales s’opposent à la marche projetée du lundi au titre de la résistance active. Mais le FNDC menace de passer outre.

Déjà, dans la soirée du vendredi 10 janvier 2020, les membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), ont tenu une réunion au cours de laquelle ils invite la population en général et les militants et sympathisants des partis politiques de l’opposition à sortir massivement le lundi prochain. Ce, disent les responsables de l’antenne régionale, pour répondre à l’appel de manifester de la coordination nationale du FNDC.

Le vice-coordinateur régional du FNDC de N’zérékoré, estime que ce lundi doit être l’occasion pour les populations de la capitale de la région forestière de démonter qu’elles ne sont pas pour la nouvelle constitution. « Jeunes de N’zérékoré, l’heure n’est plus à la distraction, on doit se lever pour prendre en main notre destin. Nous ne pouvons pas accepter que notre pays soit pris en otage. C’est pourquoi nous vous invitons tous à prendre part à la marche de la victoire le lundi prochain afin de barrer la route à ce projet satanique », exhorte Cécé Théa.

Faisant allusion aux autorités de N’zérékoré, le coordinateur régional de l’Union des forces républicaines (UFR), s’exprimant à l’occasion au nom des partis politiques, trouve que « quand une autorité connaît ses prérogatives en matière de décentralisation, elle ne peut pas interdire une marche pacifique ». D’autant que, souligne, par ailleurs, Cécé Loua : « la loi nous confère le droit de marcher. Il est du devoir des autorités d’encadrer et de sécuriser la marche mais pas de l’interdire. Comme nous apprenons qu’elles sont être de préparer des loubards pour nous contrer , nous les répondrons ». Et en guise de bonne fois, il précise en outre : « nous ne sortirons pas avec des armes, ni de manchettes, nous sortirons avec nos foulards, nos t-shirts rouges et banderoles, pour dire NON au 3ème mandat. Si maintenant par endroits, les loubards préparés par les autorités nous trouvent sur notre chemin, on ne va pas baisser les bras ».

Du côté des autorités communales, on invoque la menace de trouble à l’ordre par des groupes d’inconnus pour justifier la demande de surseoir à la marche du FNDC.

Mais comme on le voit, pour le moment l’argument ne passe pas.

De N’zérékoré, Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Tél:+224622783505

Articles Similaires

INIDH : les attentes du Dr Alia Diaby sur la prochaine loi organique

LEDJELY.COM

VIOLENCES ELECTORALES: Amnesty International met en évidence une complicité entre forces de l’ordre et des groupes de jeunes

LEDJELY.COM

A Kankan, le report des législatives reste diversement apprécié par les candidats

LEDJELY.COM
in ut eget sem, odio leo at ut venenatis,