Actualités Politique

Résistance active à la nouvelle constitution: le FNDC rappelle les Forces de défense et de sécurité à leur devoir

En prévision de la résistance dite active qu’il entend lancer à partir de ce lundi 13 janvier, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) s’adresse aux forces de défense et de sécurité. Soupçonnant le président Alpha Condé de vouloir user de tout pour parvenir à ses fins, le Front anti-troisième mandat appelle l’armée et les forces de l’ordre à ne pas servir d’instrument de répression de la contestation. Et pour se faire entendre, le FNDC dans cette autre déclaration, n’hésite pas à rappeler aux forces armées guinéennes le rôle symbolique qu’elles ont dernièrement joué en Guinée, en acceptant de transmettre le pouvoir à un civil. Après ce choix opéré en 2010, le FNDC appelle les FDS à ne pas remettre en cause la dynamique vertueuse dans laquelle elles se sont ainsi engagées il y a dix ans… Bref, ci-dessous la déclaration. 

DÉCLARATION N°0 45                  

L’imminence d’un coup d’État civil a été officiellement annoncé par le Président Alpha Condé le 19 décembre 2019. En conséquence, le FNDC interpelle les Forces de défense et de sécurité à assumer pleinement leur rôle républicain, à tirer les leçons du passé et à refuser d’être un instrument de répression sanglante contre son peuple.

Est-il nécessaire de rappeler le contexte et le rôle fondamental qu’a joué l’armée guinéenne dans l’instauration de la démocratie et de l’État de droit par le transfert du pouvoir aux civils conformément à la « Déclaration conjointe de Ouagadougou » le 15 janvier 2010 ?

Tous les sacrifices humains et matériels qui ont été consentis durant cette période sombre ne sont-ils pas suffisants pour garantir l’alternance démocratique en Guinée?

En dépit des réformes engagées en son sein, les forces de défense et de sécurité sont-elles prêtes à ternir davantage leur image de sang et à être la risée des autres armées républicaines de la sous-région en obéissant aveuglément aux ordres manifestement illégaux d’un pouvoir civil qui est, en partie, le fruit de leur renoncement?

Depuis le 14 octobre 2019, le peuple de Guinée démontre de façon résolue et pacifique son opposition catégorique au coup d’État constitutionnel à travers de gigantesques manifestations sans précédent.

La communauté internationale et, plus particulièrement, celle ouest africaine s’est clairement désolidarisées du projet illégal et inopportun de changement de constitution pour un 3ème mandat en faveur de M. Alpha Condé.

En dépit des protestations populaires, de toutes les mises en garde officielles et officieuses, M Alpha Condé et son clan d’arrivistes se radicalisent davantage et se montrent plus sourds que jamais. Comme conséquences de leur obstination, on dénombre à ce jour des centaines d’arrestations, des centaines de blessés et 26 jeunes (âgé de 14 ans à 32 ans) tous impunément tués par balles. Il est inacceptable que tant de crimes ignobles soient commis en vue d’imposer un pouvoir à vie au profit d’un vieillard de plus 82 ans qui pense que son âge, sa fonction et le temps seront une excuse ou un échappatoire.

Les Forces de défense et de sécurité comprendront-elles que l’on veut leur charger de tirer les marrons du feu?Il est certain que M Alpha Condé est déterminé à exécuter toutes les menaces qu’il a lui-même proférées contre son propre peuple. Pire, le régime s’active actuellement à planifier des affrontements ethniques dans plusieurs régions du pays en vue de créer le chaos qui servirait de prétexte à leur projet machiavélique.Le FNDC dénonce ce cynisme, alerte la communauté internationale et invite les populations à s’opposer farouchement à la division qui est devenue l’ultime stratégie de ce clan de pilleurs et d’arrivistes.

Nous rappelons que l’armée est une institution de la République. A ce titre, la sauvegarde de l’unité nationale, la lutte pour le respect de la Constitution et de l’alternance démocratique sont un devoir sacré qui s’imposent à l’ensemble des forces de défense et de sécurité au même titre que les institutions civiles de la République.

Le FNDC exhorte les Forces de défense et de sécurité à la retenue, à renoncer à toute forme de violences et à respecter le droit des citoyens à manifester contre le coup d’État civil à partir du lundi 13 janvier 2020.Vive la République ! Vive la Guinée !

Pas de Référendum ! Pas de 3ème Mandat ! Pas de Coup d’État Constitutionnel ! Vive l’alternance démocratique dans un climat apaisé!

Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons!

Conakry, le 11 janvier 2020.

Articles Similaires

TIBOU KAMARA-KASSORY FOFANA : les origines de la brouille

LEDJELY.COM

LUNDI A KINDIA : Alpha Condé s’annonce, le FNDC maintient sa manifestation !

LEDJELY.COM

LOLA: la contribution de l’APEAE, la goutte d’eau qui fait déborder le vase au lycée moderne

LEDJELY.COM