Ledjely.com
Accueil » TPI de Mafanco : pour manque d’agents de sécurité, la suite du procès des enseignants est ajournée
A la une Actualités Societé

TPI de Mafanco : pour manque d’agents de sécurité, la suite du procès des enseignants est ajournée

Initialement prévu pour ce mardi 21 janvier 2020, le délibéré du procès des enseignants est  renvoyé à l’audience du jeudi 23 janvier prochain.  Raison évoquée : manque d’agents de  sécurité devant amener les prévenus  de la maison d’arrêt au palais de justice. Les agents seraient déployés ailleurs.

 « Tout portait à croire que ces enseignants allaient regagner leurs familles après un parcours judiciaire plus ou moins tumultueux, parce que nous avons toujours clamé leur innocence », explique Me salifou Béavogui,  avocat de la défense. Pour lui, les accusés ont été arbitrairement arrêtés dans le seul but de leur faire du mal ou de saper l’élan de grève des enseignants.

Aujourd’hui,  admet-il, le constat est que le tribunal ne peux pas valablement siéger parce que les prévenus n’ont pas été extrait de la maison d’arrêt : « ce n’est pas la faute au tribunal. Vous avez constaté que le procureur, le président du tribunal audiencier et les avocats sont en place, mais la sécurité  est  déployée ailleurs. » A l’en croire, ce n’est pas seulement le dossier des enseignants qui en souffre : « il y a au moins 3 ou 4 dossiers dont celui des deux élèves arrêtés.»

Les accusés  sont poursuivis pour menaces, injures, coup et blessures volontaires et violences sur le proviseur du lycée Bonfi. Ce que rejette Me Salifou Béavogui.

Balla Yombouno

Articles Similaires

PRESIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : « Bien que le scrutin se soit déroulé dans le calme, des interrogations demeurent quant à la crédibilité du résultat » (Union européenne)

LEDJELY.COM

TENSION POST-ÉLECTORALE : plusieurs cas de kidnapping rapportés dans la banlieue de Conakry

LEDJELY.COM

MISSION DE DIPLOMATIE PREVENTIVE EN GUINÉE : voici la déclaration conjointe

LEDJELY.COM

GUINÉE : la malédiction des urnes

LEDJELY.COM

VIOLENCES POSTELECTORALES : le Barreau de Guinée interpelle à propos de la « violence légale contre des citoyens déterminés à se faire entendre pacifiquement »

LEDJELY.COM

MESSAGES DE HAINE : la HAC interpelle les patrons de médias

LEDJELY.COM
Chargement....