Ledjely.com
Accueil » Casse de Madina : Aliou Bah crie à une manœuvre de diversion
Actualités Politique

Casse de Madina : Aliou Bah crie à une manœuvre de diversion

C’est l’événement de ce mercredi 22 janvier à Conakry. Une dizaine de véhicules réduis en cendre à la Casse de Madina, connue pour être un lieu de négoce de partisans convaincus du président Alpha Condé. Pour l’heure, les circonstances de l’incendie manifestement orchestré de nuit ne sont pas connues, encore moins ceux qui en sont les auteurs. Mais on redoute déjà des représailles à relents communautaires. Comme du reste, l’épisode de « l’eau empoisonnée » au palais du peuple, avait en 2010, entrainé des troubles fort regrettables en Haute Guinée.  Une affaire restée en suspens depuis. Aussi, des voix s’élèvent pour appeler au calme et à la retenue. Dans ce concert d’appels, celui d’Aliou Bah, le leader du MoDeL. Il soupçonne plutôt une manipulation dont les partisans de la nouvelle constitution useraient pour d’une part, réorienter le débat sur la question nodale de la nouvelle constitution, et de l’autre, distraire les militants du FNDC.

 De fait, pour Aiou Bah, les événements de ce matin à la Casse sont en soi révélateurs du fait que les promoteurs de la nouvelle constitution sont à bout de souffle et à court d’idée. C’est en effet, parce que se sentant « coincés » qu’ils « instrumentalisent des loubards encadrés par les sbires du régime pour calciner des édifices publics et des véhicules dans des endroits politiquement sensibles pour espérer salir la lutte pacifique du FNDC », nous dit le président du directoire provisoire du MoDeL. Poursuivant, il estime que le passage de certains hauts responsables, ce matin, sur le lieu de l’incendie, s’inscrit lui-même dans la logique de la manipulation en question. « Ils espèrent ainsi crédibiliser leur montage », déclare-t-il.

Aliou Bah déplore d’ailleurs, le deux poids deux mesures dont usent les autorités guinéennes. D’une part, elles sont promptes à faire part de leur compassion quand ceux qui sont présentés comme leurs partisans son affectés. D’autre part, souligne Aliou Bah, « ils envoient leurs criminels en mission expéditive pour ôter la vie à des paisibles citoyens dans les quartiers stratégiquement ciblés pour la sale cause ».  Alors qu’on dénombre déjà, « plus de 140 assassinats sans enquêtes, sans justice, sans compassion, sans messages de condoléances de la part d’une autorité partiale et criminelle ». Bref, pour Aliou Bah, les manœuvres des autorités actuelles de la Guinée ne devraient surprendre personne. « Ils ne sont capables que du pire », estime-t-il.

Et le leader du MoDeL de trancher :

Le FNDC ne porte aucune responsabilité sur la violence. Il poursuivra son combat pour l’honneur et la dignité du peuple de Guinée. Les criminels de l’Etat, qu’ils soient commanditaires ou exécutants, répondront de leurs actes au moment opportun.

La rédaction

Articles Similaires

ALLEGATIONS DE DETOURNEMENTS DE FONDS PUBLICS : le gouvernement prend la défense de Zenab Nabaya Dramé et interpelle la HAC

LEDJELY.COM

KANKAN : le corps sans vie d’un enfant de 4 ans retrouvé dans un puits

LEDJELY.COM

Accusée d’avoir détourné plus de 200 millions de francs guinéens, Zenab Nabaya Dramé répond : « Je n’ai rien à me reprocher »

LEDJELY.COM

BURKINA FASO : Roch Marc Christian Kaboré, président sortant, réélu au 1er tour (Ceni)

LEDJELY.COM

MARADONA : la mort de « Dieu »

LEDJELY.COM

Une ministre d’Alpha Condé accusée de détournements de plus de 200 milliards de francs guinéens

LEDJELY.COM
Chargement....