Amara Mansa Doumbouya exhorte les enseignants à poursuivre la grève

Décidément, le récent séjour de certains de ses membres n’entame pas la détermination du Syndicat libres des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). C’est en tout cas ce qui transparait du discours que justement l’un de ceux qui ont séjourné en prison à tenu ce samedi, en marge de l’Assemblée générale du SLECG. Amara Mansa Doumbouya, reconnaissant à l’endroit des enseignants qui, dit-il, pour le soutien qu’ils lui ont témoigné à lui et aux autres, les invitent à poursuivre la bataille. Même si, avertit-il, la situation ne sera guère facile. Mais au bout, promet-il, il y a victoire qui n’est plus lointaine.

Lisez plutôt

Chers enseignants de Guinée, chers camarades, chers contractuels,

Sincèrement, je suis fier de vous, je suis content de vous. Et ce n’est pas parce que je suis libre aujourd’hui, c’est parce que vous m’avez soutenu et ce soutien là m’a sincèrement réconforté en prison. Et (en retour), je suis prêt à tout pour vous. Le fait que vous avez appris que j’ai voulu céder, mais je ne suis pas ceux qui font dans la démagogie. En situation de classes, on dit qu’à chaque type d’école, correspond un type d’enseignement, donc à chaque situation, correspond une personne Je ne suis pas prêt à lâcher, je suis prêt à tout jusqu’au bout. Vous aussi, ça doit vous donner des leçons, ils vont dire qu’ils vont vous emprisonner geler vos salaires, ne cédez pas à l’intimidation, vous devez être déterminé. La situation va être dure comme pour la première grève, mais ne cédez pas, nous sommes très proches de la victoire, ils sont coincés jusqu’au mur

A lire  TRIBUNE : Non, nous n’avons pas baissé les bras !!!

Mes chers camarades enseignants qui envoient leurs frères ou amis comme assistants, qu’ils arrêtent cette pratique, car vous le savez n’est pas enseignant qui le veut mais qui le peut Nous ne devons pas tromper ces enfants, continuons la grève.

Accueillis en héros, les enseignants récemment libérés ont même eu droit à un poème. Le SLECG en a également profité pour couper le gâteau d’anniversaire de l’un de ses membres en la personne Mohamed Lamine Sylla.  Ce dernier est du nombre des enseignants placés sous mandat de dépôt le 13 janvier 2020 alors qu’il devait célébrer son anniversaire le même jour. 

Hawa Bah