Ledjely.com
Accueil » N’ZÉRÉKORÉ : la hiérarchie militaire invite à la retenue
A la une Actualités Guinée Forestière Politique

N’ZÉRÉKORÉ : la hiérarchie militaire invite à la retenue

Dans la région forestière, la crise que connait actuellement le pays inquiète décidément tout le monde. Au point qu’après la sortie du préfet et celle du clergé chrétien, ce lundi 27 janvier 2020, c’est la hiérarchie militaire qui se fait l’écho de la sociopolitique du pays. Fait inédit de la part d’une institution surnommée la « grande muette » pour son habituelle méfiance à se mêler des querelles politiques.

C’est l’occasion d’un point de presse organisé à l’occasion de l’an 1 de sa nomination comme commandant de la 4ème région militaire de N’zérékoré que le colonel Mohamed Lamine Keïta a mise à profit pour flétrir les violences dont la Guinée est aujourd’hui le théâtre, en marge de la contestation du projet de nouvelle constitution porté par Alpha Condé. Rappelant les démarches qu’il a personnellement menées en vue de briser le mur de méfiance qui séparait les militaires des civils dans la région de N’zérékoré, le colonel Keïta, s’adressant tout particulièrement aux populations de la région, trouve qu’il « ne sert à rien de faire la violence ». La violence, à l’en croire, ne peut que nuire à la région. « Regardez le mont Nimba, Zogota ou encore Simandou, les jeunes sont là en train de faire taxi moto. Alors qu’en 2012, N’zérékoré était remplie d’investisseurs Blancs, à cause des troubles de Zogota les gens ont fui », cite-t-il à l’appui de son affirmation..

Aujourd’hui, soutient le colonel, le président Alpha Condé serait en train de travailler en faveur du retour de ces investisseurs dans la région. Mais, avertit-il : « si vous vous mettez dans la violence, vous allez rester dans cet état (de misère) là ». Aussitôt, d’ajouter : « mes propos sont loin d’être politiques, je suis militaire ».

Se penchant ensuite sur un autre volet de son bilan, colonel Mohamed Lamine Keita précise que dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans la capitale forestière, des PA sont installés  dans la forêt du 1er mai et à la gare routière ONAH. « Ces points étaient devenus des nids de bandits surtout au niveau de la forêt du 1er mai. Les citoyens étaient tout le temps victimes d’attaques, mais avec l’installation de ce PA, l’insécurité commence à freiner. Nous menons aussi des patrouilles à l’intérieur comme le long des frontières », note le coma zone de N’zérékoré.

De N’ZÉRÉKORÉ, Niouma Lazare Kamano pour ledjely.com

Tél:+224622783505

Articles Similaires

DÉCÈS D’ABDOUL GADIRI DIALLO : « C’est un grand défenseur des droits de l’homme qui est parti », témoigne un collaborateur du défunt

LEDJELY.COM

PRESIDENTIELLE DU 18 OCTOBRE : « Bien que le scrutin se soit déroulé dans le calme, des interrogations demeurent quant à la crédibilité du résultat » (Union européenne)

LEDJELY.COM

TENSION POST-ÉLECTORALE : plusieurs cas de kidnapping rapportés dans la banlieue de Conakry

LEDJELY.COM

MISSION DE DIPLOMATIE PREVENTIVE EN GUINÉE : voici la déclaration conjointe

LEDJELY.COM

GUINÉE : la malédiction des urnes

LEDJELY.COM

VIOLENCES POSTELECTORALES : le Barreau de Guinée interpelle à propos de la « violence légale contre des citoyens déterminés à se faire entendre pacifiquement »

LEDJELY.COM
Chargement....