A la suite du report, un parti suspend sa participation aux législatives

Il avait menacé de se retirer du processus électoral au cas où les législatives n’étaient pas organisées à la date du 16 février. Mais pour le moment, Abdoulaye Kourouma parle plutôt de suspension. Par contre, le leader du Rassemblement pour la renaissance et le développement (RRD) maintient sa volonté de porter plainte contre la CENI, l’organe en charge de l’organisation du scrutin.

 Joint au téléphone par notre rédaction, Abdoulaye Kourouma entretient le flou :

Pour le moment, le RRD suspend sa participation et porte plainte contre la CENI. Si nous ne sommes pas entendus, on se retire et on continue le combat pour être remboursé. Les avocats sont en train de travailler là-dessus. D’ici demain, les avocats vont déposer la plainte auprès de qui de droit. Vous aurez la copie de la plainte. Et après cela, nous allons animer un point de presse pour vous dire notre position.

Il est à préciser que dès que l’éventualité du report de l’élection a été évoqué, Abdoulaye Kourouma a menacé : « si la date du 16 février n’est pas tenable, le parti RRD portera plainte contre la CENI pour qu’elle nous rembourse tout ce que nous avons investi. Parce que depuis l’annonce, nous sommes dans le processus, et cela nécessite des dépenses. » .

Balla Yombouno

A lire  KOBELA : l’alimentation à base de produits locaux améliore l’état nutritionnel des enfants