Ledjely.com
Accueil » CRISE GUINEENNE/ L’OGDH à la CEDEAO : « l’heure n’est plus à la résignation »
A la une Actualités Politique

CRISE GUINEENNE/ L’OGDH à la CEDEAO : « l’heure n’est plus à la résignation »

Le silence de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) face aux soubresauts en Guinée, préoccupe  l’Organisation Guinéenne pour la défense des droits de l’homme (OGDH). A l’occasion d’une  conférence de presse, tenue ce mercredi 5 février 2020, elle sollicite l’implication de l’organisation et indique la nécessité pour elle  de prendre des mesures qui s’imposent.

Dans son discours, le président de l’OGDH, El Hadj Abdoul Gadiri Diallo, fustige le silence de la CEDEAO face à l’impunité et aux crimes enregistré en Guinée depuis le début du projet de nouvelle constitution : «on a souvent vu des prises de positions de la CEDEAO, lorsqu’un président de la République a veut torde le coup à l’état de droit. » Il en veut pour preuve ce qui s’est passé en Gambie quand Yaya Djameh a voulu remettre en cause l’ordre normal des choses.

A l’époque, rappelle-t-il,  c’est les présidents Alpha Condé et Abdel Aziz qu’ont été désignés pour résoudre ce problème : «  c’est encore lui qui a été médiateur dans   les crises successives en Guinée Bissau, au Niger et au Togo. » Dans la foulée, il s’interroge : « Pourquoi,  aujourd’hui,   on préfère parler dans un mouchoir de poche ? Pourquoi ne pas prendre des positions fermes et condamné les comportements qui créent les conditions d’un dévoiement de l’état de droit ?»

Pour lui, l’heure n’est plus à la résignation, mais plutôt aux prises de décision ferme de la part de la CEDEAO, comme ce fut le cas dans les autres pays : « pourquoi à date on n’est en train de tergiverser avec un gouvernement qui a conduit à la mort de plus de 36 personnes ? Un gouvernement dans lequel on n’a vu des agents de l’Etat se servir d’une femme comme bouclier humain. »

Maintenant que le président Alpha Condé est en train de tuer des citoyens, dit-il, des positions fermes, ouvertes et concrètes liées aux principes qui régissent la CEDEAO s’imposent.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

Le procès en appel de Madic 100 frontière renvoyé au 18 mars prochain

LEDJELY.COM

KANKAN : un étudiant décède en plein cours à l’Université Julius Nyerere

LEDJELY.COM

SANOYAH-KM36 : des vendeuses font leur retour sur les lieux où elles ont été récemment déguerpies

LEDJELY.COM

COYAH : un homme se suicide par pendaison, peu après son arrivée de Macenta

LEDJELY.COM

GOUÉCKÉ : des jeunes en colère incendient des installations de traitement Ebola

LEDJELY.COM

EBOLA ET COVID-19 : les leaders religieux de Kankan invités à sensibiliser pour le respect des mesures barrières

LEDJELY.COM
Chargement....