JUSTICE : l’activiste Bella Bah condamné, mais libre

Un an de prison avec sursis et une amende de 20 millions GNF…C’est la peine infligée à Bella Bah, activiste. Il est  condamné pour diffusion et mise à disposition de données de nature à compromettre l’ordre public.

«Rien ne change à ma conviction, il  n’y aura jamais de troisième mandat, ni de nouvelle constitution encore moins un référendum », déclare Bella Bah, au sortir de l’audience. Pour lui, les opposants à la nouvelle constitution, comme lui, doivent immédiatement se mettre au travail pour empêcher la mise en place du coup d’Etat constitutionnel. Il rappelle aussi qu’il y a encore des innocents qui croupissent en prison pour s’être opposé au projet de modification constitutionnelle.

Ibrahima Kindi BARRY

A lire  COVID-19: la Guinée passe à 8 cas confirmés