Le FNDC promet de répondre à la “défiance du peuple par Alpha Condé”

Après la publication, ce mardi 4 février, du décret de convocation du corps électoral pour le référendum constitutionnel, lui-même fixé au 1er mars prochain, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui y voit une “déclaration de guerre” au peuple de Guinée, promet une réplique à la hauteur de la forfaiture. Ibrahima Diallo, responsable des opérations et Sekou Koundouno, en charge de la stratégie et de la mobilisation au sein du FNDC, que nous avons interrogés après la publication du décret assurent tous les deux que “la défiance du président Alpha Condé au peuple de Guinée ne restera pas sans suite“. D’autant qu’Ibrahima Diallo notamment précise que la publication du décret de couplage des législatives et du référendum n’aura pas surpris. “Nous le savions depuis la journée de ce mardi“.

Le temps des discours est terminé“, estime Ibrahima Diallo. “Le FNDC promet que le peuple de Guinée empêchera la tenue de ce référendum“, assure-t-il. Comment, lui demandons-nous, en lui faisant remarquer que c’est trop tard non? “Pas du tout, répond-il. Ecoutez, les élections sont censées se tenir dans les quartiers, les secteurs et les carrés non“. A l’en croire, après la trêve de cette semaine consécutive à la doléance des religieux, le mouvement anti-troisième mandat va se retrouver pour décider ce qu’il y avait lieu de faire et de comment le faire. “Après ça, vous verrez“, dit-il.

Quant à Sekou Koundouno, il trouve qu’enfin le président Alpha Condé a amplement apporté la preuve de sa volonté de perpétrer le “putsch constitutionnel“. Et qu’en conséquence, conformément à la constitution actuelle et à tous les traités internationaux, le FNDC est fondé à y résister. Avec les actes qu’il a posés ces derniers temps, le président de la République n’a-t-il pas pris plusieurs longueurs d’avance sur la contestation, lui demandons-nous? “Non, sachez que le FNDC a plusieurs stratégies dans son tiroir. Et il en a tout particulièrement pour répondre efficacement à ces derniers actes“, répond-il à son tour. Avant d’ajouter: “nous mettrons en branle une batterie de stratégies qui empêcheront Alpha Condé de perpétrer ce coup d’Etat constitutionnel“.

A lire  INTEGRATION ECONOMIQUE : la Guinée accueille les réunions statutaires de l’AMAO et de la ZMAO

Boubacar Sanso BARRY