Les bénévoles du Ministère de la jeunesse au service des communes de convergence

Mohammed Mmazboudi Richard Camara, jeune bénévole déployé dans la commune de convergence de Bossou.

Ces jeunes bénévoles appuient la commune rurale de Bossou dans la conduite de leurs affaires administratives.

« Je suis soucieux du développement de mon pays et je veux apporter ma petite contribution à la commune Bossou afin de booster le développement à la base », voilà résumé ce qui a poussé Richard Camara – photo à la Une- diplômé en comptabilité financière de l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia-Conakry à s’engager dans le bénévolat. A l’instar de ses collègues déployés dans les autres 39 communes de convergence du pays, Richard Camara a participé à la séance de formation et d’induction qui s’est tenue à Mamou en avril 2019 avant son déploiement dans la commune de Bossou, préfecture de Lola.

« Depuis mon arrivée ici à Bossou, c’est moi qui rédige et distribue les lettres d’informations conviant les conseillers qui ne résident pas à Bossou centre aux réunions de la commune. Aussi, je m’occupe des procès-verbaux des réunions que tient la commune, assure la saisie des documents qui parviennent à la commune. Je contribue également à l’enregistrement des faits d’état civil ».

Toujours pour aider l’exécutif communal à bien dérouler son agenda, Richard intervient actuellement dans le district sur d’autres thématiques liées à l’enfance, aux jeunes et aux femmes. « Actuellement, je supervise les activités des groupements de femmes formés aux démonstrations culinaires et d’autres qui s’occupent de l’assainissement ».

Cet appui qu’il apporte à la commune dans la gestion de ses affaires administratives est apprécié par son premier responsable : « Au niveau de la commune, ce jeune est partout. Moi je le considère même comme l’adjoint direct au Secrétaire général qui est la pièce maîtresse de notre commune parce qu’il est constamment avec lui pour exécuter les tâches administratives de la commune. Avec son arrivée, les choses ont beaucoup changé au niveau de l’état civil, car il est fréquemment avec notre chargé de l’état civil pour aller enregistrer les faits d’état civil », se félicite Jean Mamy, le Maire de la commune rurale de Bossou.

A lire  PROJET ReCCLAS : acteurs et partenaires réunis autour de la revue à mi-parcours
Mohammed Mmazboudi
Jean Mamy, le Maire de la commune rurale de Bossou derrière son bureau.

Pour Richard Camara, le bénévolat constitue une école puisqu’il est en train d’acquérir de nouvelles compétences qui tranchent carrément avec sa formation initiale. Cette curiosité d’apprendre davantage de nouvelles choses dans un domaine qui ne lui est pas familier, constitue un autre catalyseur de sa motivation. « C’est maintenant que je suis en train de me rendre à l’évidence que le choix que j’ai fait pour m’engager à servir sans contrepartie ma commune était une bonne option. Il y a beaucoup de choses que j’ignorais et que je suis en train d’apprendre. Je suis convaincu que je ne les aurais jamais sues si j’étais resté à l’écart. D’ailleurs, je commence à être absorbé par le développement communautaire, je compte faire carrière dans ce domaine »confie-t-il.

Il faut noter que le programme de ‘jeunes bénévoles’ a été initié par le Ministère de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes en collaboration avec l’Association Nationale des Scouts de Guinée et l’UNICEF. Le programme vise un double objectif à savoir, la mise en place et la gestion d’une base de données des jeunes diplômés ou non désireux de se mettre aux services des collectivités locales et la sélection et le déploiement des jeunes bénévoles dans les 40 communes de convergence pour un appui technique. À ce jour, 80 jeunes dont 25 jeunes filles sont déployées dans les communes où ils contribuent au développement communautaire

Saa Momory Koundouno