Ledjely.com
Accueil » Soutien au SLECG : L’USTG se dégonfle-t-elle ?
Actualités Société

Soutien au SLECG : L’USTG se dégonfle-t-elle ?

Ce jeudi 13 février, les 11 centrales syndicales de l’Union syndicale des travailleurs de Guinée (USTG) étaient censées déposer leur préavis de grève dans le cadre du soutien qu’elles entendent apporter à la grève du SLECG version Aboubacar Soumah. Ce, conformément à la décision prise à l’issue d’une réunion que les responsables desdites centrales avaient tenue la semaine dernière autour notamment d’Abdoulaye Barry, deuxième secrétaire général adjoint de l’USTG. Mais selon nos informations, ce dépôt n’aura pas lieu ce jeudi, en raison, argue-t-on, de « l’instabilité » qui prévaut. Mais c’est à se demander si ce report, en réalité, n’est pas symptomatique de quelques désaccords au sein des centrales syndicales quant à la mise à exécution de la menace.   

En tout cas, en l’absence d’Abdoulaye Sow, secrétaire général aussi bien de l’USTG que de la très influente Fédération syndicale autonome des banques et assurances de Guinée (FESABAG), cette dernière en particulier semble traîner les pas. Tout indique que les membres au sein de cette fédération doivent encore accorder leurs violons. « Nous étions en réunion mardi, on doit se retrouver demain vendredi à nouveau pour donner notre décision finale » nous confie ainsi Abdoulaye Camara, membre du bureau exécutif de la FESABAG que nous avons joint au téléphone.

Du côté de l’USTG, on use un peu de la langue de bois. « Vu l’instabilité, on risque de reporter le dépôt pour le vendredi ou le lundi » a indiqué Abdoulaye Barry, par ailleurs secrétaire général de la Fédération syndicale autonome des télécommunications (FESATEL).

Joint au téléphone, Aboubacar Soumah, secrétaire général du SLECG n’a pas voulu réagir à l’annonce de ce report. Est-ce le signe d’un malaise ?

A noter qu’Abdoulaye Sow, secrétaire général de l’USTG, à l’extérieur du pays pour des raisons de santé, nous dit-on, avait personnellement brandi le spectre de la grève, en janvier dernier, lors du procès des membres du SLECG au tribunal de première instance de Mafanco. Menace à la suite de laquelle lesdits syndicalistes avaient libérés au terme d’un procès organisé à la hâte. Sauf que dans le cas du soutien à la grève d’Aboubacar Soumah, lui et ses camarades devront faire plus que dans la pression. Il reste à savoir s’ils sont prêts à aller au-delà de la menace ?

Hawa Bah

Articles Similaires

N’ZÉRÉKORÉ : SOS Village d’enfants célèbre en grande pompe la Journée internationale des Villages SOS

LEDJELY.COM

MACENTA : des allégations de corruption entachent le processus de recrutement des enquêteurs pour le PDAIG

LEDJELY.COM

URGENT : la société Guinée Games invitée à cesser toute activité sur l’ensemble du territoire national

LEDJELY.COM

CONAKRY : OSH-Guinée célèbre en différé le mois de l’enfant

LEDJELY.COM

MADIC 100 FRONTIÈRES : « Mon combat n’était pas de montrer aux Guinéens que je suis un héros »

LEDJELY.COM

Les premiers mots de Youssouf Dioubaté à sa sortie de prison

LEDJELY.COM
Chargement....