Ledjely.com
Accueil » GARANKE SYLLA : « à Dixinn, 78% des enseignants ont perçu leurs primes d’incitation »
Actualités Interview Societé

GARANKE SYLLA : « à Dixinn, 78% des enseignants ont perçu leurs primes d’incitation »

Conformément au protocole d’accord conclu fin janvier, les enseignants qui consentent à reprendre les cours commencent à percevoir les primes d’incitation qui leurs étaient promises. Dans le cas de la commune de Dixinn, à en croire Garanké Sylla, chef de service pédagogie par intérim de l’enseignement secondaire général et technique à la Direction communale de l’éducation (DCE), assure que la majorité des enseignants ont touché ladite prime. En filigrane, notre interlocuteur estime que la crise liée à la grève du SLECG est en passe de se résoudre dans sa commune.

Lisez plutôt l’entretien qu’il a accordé à notre rédaction

Pour commencer, expliquez nous comment les opérations se sont déroulées sur le terrain ?

D’abord les bénéficiaires sont seulement des enseignants en situation de classe, c’est-à-dire ceux là qui sont en train d’enseigner et d’évaluer. Mais vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes en train de gérer une crise, ce qui fait qu’on a attendu les gens jusque la veille de la paie. On a remonté les listes de tous ceux qui étaient dans les classes et le département a pris acte. Mais ceux qui n’ont pas repris devront attendre. Il y a eu une commission qui a été mise en place, on l’a divisée en deux équipes, on a parcouru toutes les écoles pour payer les gens.

D’aucun s’attendent à ce que leur salaire soit dégelé après la reprise. Est-ce que ça a été le cas à Dixinn ?

Non, pas du tout ! Les primes sont payées séparément, en dehors des salaires. Les salaires ont été payés il y a plus d’une semaine, sauf ceux là qui ont leurs salaires consignés et dévirés. Il faut préciser que ce sont des salaires qui sont consignés et non gelés : s’il s’agissait de salaires gelés, il y aurait 0 sur les bulletins de paie. On s’est contenté de les dévirer et de garder la somme au niveau des trésoreries communales parce qu’il faut qu’ils viennent travailler pour qu’on les paie. Et aujourd’hui, les enseignants qui avaient leurs salaires consignés et qui ont repris leur travail ont été payés. Il y en a même qui commencent par reprendre leurs salaires, puis ils reprennent leurs postes.

Combien d’enseignants étaient concernés par cette opération de paie et combien sont-ils effectivement à entrer en possession de leur prime ?

A Dixinn, on a 22 écoles et établissements dont 17 écoles primaires et 5 établissements secondaires. Le total des bénéficiaires est de 486 sur les fiches de paie. On a sillonné tous les établissements et payé 385 personnes, soit plus de 78% des enseignants. Donc, il y a 101 chargés de cours qui sont en train d’arriver. Cela est dû au fait que la plupart des établissements qu’on a visités sont à double vacation : les uns viennent le matin et les autres le soir. Il y en a qui logent très loin et d’autres ne sont pas venus à cause des manifestations de mercredi et jeudi. On a demandé à tous ces chefs d’établissements de leur dire de venir vers nous, afin de récupérer leur prime, car on va continuer à payer jusqu’au dernier

A vous entendre, c’est comme si les cours ont effectivement redémarré dans votre commune, sauf que pas plus tard que la veille des opérations de paie, lundi, des manifestations d’élèves ont été signalé au lycée Donka. Expliquez nous !

Le lundi, il n’y a pas eu de manifestation au lycée Donka. Ils ont reçu la visite d’une dizaine de loubards habillés à moitié en kaki : les uns ne portaient que des chemises et les autres en pantalon. Ils sont venus jeter des pierres dans la cour de l’école et les élèves ont finis par les pourchasser jusque derrière le fossé. Après, ils sont revenus reprendre les cours parce-que les professeurs étaient là, on a fermé la cour.

Pour clôturer, comment évoluent  les cours à Dixinn un peu plus d’un mois après le lancement de la grève par le SLECG?

On est en train de gérer la crise. Par exemple, au lycée Donka où il y a 12 groupes pédagogiques, on a maintenant 9 groupes pédagogiques qui fonctionnement normalement.

Propos recueillis par Hawa Bah

Articles Similaires

Grâce à la Fondation Colgate International, des savons ont été distribués aux personnes vulnérables

LEDJELY.COM

Boké, une ville qui étouffe sous la poussière !

LEDJELY.COM

FONIKE MENGUE : un Collectif d’ONG demande la libération immédiate de l’activiste

LEDJELY.COM

ÉTHIOPIE : la situation incertaine et précaire à Mekele laisse toujours planer l’inquiétude

LEDJELY.COM

Pour comprendre le mal et panser notre pays, le dialogue entre Guinéens est impératif

LEDJELY.COM

PONT 8 NOVEMBRE : des militaires demandent à certains passants de payer de l’argent

LEDJELY.COM
Chargement....