Ledjely.com
Accueil » Un cortège de leaders de l’opposition attaqué à Kissidougou
Guinée Forestière Politique

Un cortège de leaders de l’opposition attaqué à Kissidougou

Ce mercredi 19 février, jour de manifestation à l’appel du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), une délégation de l’opposition en mission du Front dans la région forestière, a essuyé des attaques de la part de jeunes dans la ville de Kissidougou. Comprenant notamment Dr. Faya Millimono, la tournée des opposants visait à redynamiser les cellules du front anti-troisième mandat dans la région.

Mais pour le moment, la mission à peine commencée tourne court. « Toutes les pare-brises de nos véhicules sont cassées, les vitres arrières, les pare-brises arrières et avant, celles côté chauffeur et côté passager… tout a été caillassé », nous dit Pépé Francis Haba, du parti du UGDD, membre de la délégation. Il ajoute que personnellement, il a essuyé une blessure sur le dos de la main.

Assumant que lui et les autres membres du groupe rebroussaient chemin en direction de la ville de Faranah, afin de mieux apprécier la pertinence de la poursuite de la mission, il nous explique les circonstances de l’attaque dont ils ont été objet. De fait, celle-ci se serait déroulée en trois étapes. D’abord, après avoir rencontré le clergé chrétien qu’ils ont remercié et auprès duquel il sollicité des prières pour le pays, les membres du cortège avaient pris la direction du domicile des sages, afin de s’entretenir avec la notabilité, quand ils se sont heurtés à la première hostilité. « Quand on est sorti, une cinquantaine  de jeunes nous ont barré le  chemin,  armés  de gourdins, de machettes et de cailloux. Alors, le véhicule dans lequel se trouvait  Dr Faya Millimono, président du BL,  était devant et le nôtre, derrière.  Ils ont pris à partie nos véhicules, on a rebroussé  chemin, on est sorti de  la ville pour aller nous approvisionner en carburant », explique Francis Haba.

Mais alors qu’ils se dirigeaient vers cette nouvelle destination en vue de prendre du carburant, une petite voiture de marque Almera a surgi devant eux, avec à son bord d’autres jeunes qui les ont menacés. « Vous n’allez pas sortir vivants », leur lance cet autre groupe. Cependant, on leur permet de faire le plein de carburant, et c’est alors qu’ils s’apprêtaient à reprendre le départ qu’un dernier groupe surgit pour leur barrer la route :

On a vu deux autres pick-up avec des gens et une dizaine de motos. Ils nous ont barré les chemins, ils ont commencé à jeter les cailloux  sur nous. On a vite quitté les lieux à bord de nos véhicules en fonçant sur eux et heureusement  chacun de nous a eu la vie sauve. Mais moi je suis  légèrement blessé  à la main et un des cailloux m’a atteint à la tête.

Francis Haba ajoute craindre pour la sécurité de Pierre Dramou du patri CADRE, également de la délégation. Ce dernier n’ayant pas eu le temps de s’embarquer avec les autres dans les véhicules, s’était réfugié dans un coin qu’il tenait secret. « Quelques minutes après notre attaque, il nous appelait pour nous donner de ses nouvelles, mais là, je ne réussi plus à l’avoir »

Nos tentatives de joindre les autorités de Kissidougou, notamment le préfet, restent pour le moment vaines.

Balla Yombouno 

Articles Similaires

BLOC LIBÉRAL : Faya Millimono face à une fronde interne !

LEDJELY.COM

Finalement, Emmanuel Macron félicite Alpha Condé pour sa réélection

LEDJELY.COM

FONIKE MENGUE : un Collectif d’ONG demande la libération immédiate de l’activiste

LEDJELY.COM

ÉTHIOPIE : la situation incertaine et précaire à Mekele laisse toujours planer l’inquiétude

LEDJELY.COM

Pour comprendre le mal et panser notre pays, le dialogue entre Guinéens est impératif

LEDJELY.COM

Tierno Monénembo : « Je ne reculerai pas »

LEDJELY.COM
Chargement....