Ledjely.com
Accueil » Alpha Condé : « le jour du vote, quiconque veut saccager les urnes, frappez-le »
Politique

Alpha Condé : « le jour du vote, quiconque veut saccager les urnes, frappez-le »

La Guinée est à un peu plus d’une semaine d’un double scrutin législatif et référendaire particulièrement redouté. Des consultations d’autant plus risquées que face à la menace de l’opposition d’empêcher le vote, le pouvoir promet une réaction de fermeté. Ainsi, récemment, dans ses sorties, le premier ministre, faisant allusion à ces menaces des opposants, assurait que les « fauteurs de troubles » trouveraient le pouvoir sur leur chemin. Quant à lui, Alpha Condé, manifestement très confiant, fait moins dans la nuance. Ainsi, ce jeudi 20 février, en meeting à Faranah, dans le centre du pays, il a demandé à ses militants de « frapper » quiconque voudrait saccager les urnes le 1er mars prochain. Voilà qui annonce des élections sous haute tension.

En raison de la controverse qui entoure le processus électoral en cours, aussi bien pour les législatives que pour le référendum, le président de la République place son message de campagne sur deux registres : les répliques aux menaces de l’opposition et aux critiques de certains organismes à l’intérieur et à l’extérieur, et les promesses. Pour ce qui est du premier, sa stratégie consiste à présenter son camp comme ayant été trop victime des agressions et autres attaques de l’opposition ; et qu’il n’est plus question de laisser cela continuer. C’est ainsi qu’à Faranah, il a notamment indiqué que quand vous dansez avec un aveugle, de temps en temps, vous devez le piétiner pour qu’il réalise qu’il n’est pas seul sur la piste. D’où la stratégie que le chef de l’Etat préconise contre les menaces de l’opposition au sujet du double scrutin du 1er mars 2020 : « le jour du vote, faîtes tout pour que chaque bureau de vote soit sécurisé par 10 jeunes. Quiconque veut saccager les urnes le jour de l’élection, frappez-le ». Le camp d’en face n’a visiblement pas le monopole des menaces !

Quant au registre des promesses, le président de la République a d’abord rappelé les conditions, selon lui chaotiques dans lesquelles il a pris le pays en 2010. Il s’agit notamment de l’endettement et des crises aiguës d’eau et de courant. Des problèmes largement résolus aujourd’hui, à l’en croire. Et pour la suite, Alpha Condé, comme il l’avait déjà fait à l’endroit des populations de N’zérékoré, a fait miroiter à ses partisans de Faranah les richesses devant provenir des mines de la région forestière dont la plus importante, est sans doute Simandou. Et en raison de cet horizon prometteur, le président de la République implore que les populations puissent se prononcer favorablement à la nouvelle constitution. Nouvelle charte qui prend en compte les impératifs des femmes et d’autres couches vulnérables dont les personnes handicapées et celles âgées.

A quelques exceptions près, c’est le message qu’il a délivré à Kissidougou quelques heures plus tard et qu’il servira dans la dizaine d’autres villes où il est annoncé au compte de la campagne électorale.

La rédaction

Articles Similaires

TPI DE MAFANCO : sept ans de prison et une amende de 100 millions de francs guinéens requis contre Ismaël Condé

LEDJELY.COM

GRENADE SUR LA PHOTO LE MONTRANT AVEC UNE ARME : « C’était un chantage ! », assure le concerné

LEDJELY.COM

BOUBACAR DIALLO “GRENADE” : « Alpha Condé est un grand homme… »

LEDJELY.COM

TPI DE MAFANCO : Ismaël Condé nie en bloc les accusations formulées contre sa personne

LEDJELY.COM

Gouverner par constat, la méthode Alpha

LEDJELY.COM

Les premiers mots de Boubacar Diallo « Grénade » après sa libération

LEDJELY.COM
Chargement....