Ledjely.com

Accueil » Wanindara: Souleymane Barry, la dernière victime!
Politique Société

Wanindara: Souleymane Barry, la dernière victime!

Une nouvelle victime, Wanindara en a enregistré ce jeudi 20 février, en marge de la seconde journée de l’appel à manifestation du FNDC. Souleymane BARRY – c’est son nom- âgé de 13 ans est mort des suites d’une blessure provoquée par des tirs de sommation des agents de la police déployés dans le quartier dans le cadre du maintien d’ordre, nous ont confié ses proches. Il tentait alors de regagner la maison. Blessé et admis à l’hôpital, il devait succomber quelques heures plus tard, par faute de poches de sang. Ce vendredi 21 février 2020, notre rédaction est allée recueillir les sentiments des parents de la victime, attristés par la mort de leur enfant. 

Encore sous le choc, les parents, les voisins, ainsi que des admirateurs du défunt sont inconsolables. Désolation, tristesse, amertume et impuissance sont les seuls mots susceptibles de rendre compte de leurs sentiments mêlés.

Mamadou Barry, transitaire, oncle paternel du défunt, tout infligé par la mort de son neveu, explique les circonstances :

La balle est entrée par son dos et elle est ressortie par le ventre tout près du nombril. Mais le plus révoltant, c’est que lorsqu’il a reçu la balle, ses amis ont voulu le secourir, mais les forces de l’ordre ont de nouveau fait des tirs de sommation pour disperser les gens afin de ne pas le secourir. Ils l’ont laissé pour mort alors qu’il était à même le sol, gisant dans son sang. Ce n’est qu’après quelques minutes que les gens sont venus le transporter à l’hôpital Ignace Deen.

Pas de chance ! A l’hôpital, on répond à la famille qu’il n’y a pas de sang pour transfuser le blessé qui s’est vidé de son sang.

Lorsque je suis venu à l’hôpital, le médecin qui était en charge de son traitement m’a dit que l’hôpital est en manque de stock de poches de sang pour le secourir et qu’il fallait d’urgence en chercher. Je me suis aussitôt rendu à Donka, au centre de transfusion sanguine pour me procurer ces poches de sang. Malheureusement, à mon retour, les médecins m’ont montré des photos de mon neveu et m’ont dit qu’il n’y avait aucune chance de le sauver.

Une victime regrettée

Globalement, dans son quartier, Souleymane Barry, est l’enfant préféré de sa génération, il séduit tout le monde.

Rachid Bah un habitant du quartier depuis 20 ans, voisin du défunt, se souvient de toute la politesse dont le garçon faisait montre envers ses ainés et les sages notamment. « C’était un enfant très sage, jovial, respectueux. Il était à l’écoute de tout le monde. (…) Je retiens de lui aussi également qu’il était très intelligent, assidu et ponctuel à l’école », témoigne-t-il.

 « Souleymane était très drôle. Lorsque tu étais avec lui, tu n’avais pas envie de le quitter. Il était d’accord avec tout le monde et était applaudi par tout où il passait », confirme un autre

La mort de cet enfant vient rallonger la liste du nombre de victimes depuis que les mouvements de contestation contre un troisième mandat pour Alpha Condé, ont commencé.

Ibrahima Kindi BARRY

Articles Similaires

« Alpha Condé demeurera en Guinée », persiste le CNRD

LEDJELY.COM

Guinée : la junte au pouvoir annonce que l’ancien président ne va pas sortir du pays

Ledjely.com

Consultations: Massoud Barry revient sur ses échanges avec le colonel Doumbouya  

Ledjely.com

POLITIQUE : Aliou Bah du MODEL, dans le gouvernement de transition ?

Ledjely.com

FAUSSE COUCHE : cette douleur atroce que les victimes endurent en silence

LEDJELY.COM

TRANSITION : Alassane Ouattara et Nana Akufo Addo débarquent à Conakry

LEDJELY.COM
Chargement....