Ledjely.com
Accueil » DEVELEPPEMENT/ Saint-Louis : au cœur du premier forum des jeunes de l’Afrique de l’ouest
A la une Afrique

DEVELEPPEMENT/ Saint-Louis : au cœur du premier forum des jeunes de l’Afrique de l’ouest

‘’Sortir le plein potentiel des jeunes pour atteindre les objectifs de développement durable’’…C’est le thème du premier forum des jeunes de l’Afrique de l’ouest, clôturé ce jeudi  20 janvier 2020 à Saint Louis, au Sénégal. Près de 200 jeunes Sénégalais, Guinéens, Gambiens, Burkinabés, Togolais, Maliens et mauritaniens  ont répondu à l’appel. Et les échanges ont porté sur 4 des 17 objectifs de développement durable : santé et bien-être, eau et assainissement, villes et communautés durables  et mesures relatives aux changements climatiques.

« Nous avons remarqué que toutes les organisations se limitent au niveau de la capitale. Nous avons donc pris l’initiative de décentraliser cette rencontre pour que tout le monde soit au même pied d’égalité concernant les informations », explique Thierno Ousmane Bah, président du consortium national du Sénégal d’African Youth commission, structure organisatrice de l’évènement.

Dans la foulée, il indique l’importance  des 4 thématiques développées lors de cette rencontre : « la question de la santé est fondamentale. On voulait généraliser les choses pour voir l’état d’avancement des choses dans tous les pays de l’Afrique de l’ouest. »  Aussi, ajoute-t-il, il y a des villes  comme Saint Louis, qui sont menacées sur plusieurs plans : « on s’est dit qu’il était nécessaire de  prendre le cas de saint Louis pour relever le défis dans les autres villes »

Pour  renchérir,  Idrissa Gueye, coordinateur régional du consortium, en a appelé à la multiplication des plaidoiries dans les pays africains : « depuis l’année 2000,  l’organisation des nations unies pour l’agriculture et l’alimentation a recensé plus de 30 crises alimentaires par an. »  En 2006, selon lui  près de 800 personnes souffraient de famine. Tandis qu’en 2015,  l’organisation des nations unies (ONU) a estimé le nombre de personnes n’ayant pas accès à l’eau potable à 2,1 milliards  et le nombre d’enfants victimes d’une maladie liées à l’eau à 2,8 millions : « les chiffres sont plus sinistres lorsque nous nous intéressons au secteur de l’assainissement. A en croire à l’ONU, 4,5 milliards de personnes n’ont pas de toilette à domicile».

Comme solution, il propose une démarche participative : « il s’agit plus spécifiquement d’informer les jeunes sur les 4 objectifs de développement durable sur lesquels nous mettons un accent particulier,  d’outiller les jeunes pour qu’ils puissent devenir ambassadeurs clés de la paix et du développement durable. » Aussi, il recommande de créer des liens entre les jeunes ouest-africains pour une prise de décision politique à l’occasion de la conférence de Nairobi en mars 2020 et  d’élaborer une feuille de route pour la vulgarisation, l’appropriation des ODD et l’usage au niveau de la capture du dividende démocratique et la définition de stratégies pour leur intégration dans les politiques et programmes.

A noter que la commission africaine de la jeunesse (AYC), créée en 2017 à Addis-Abeba par des jeunes africains a pour mission la promotion et la participation des jeunes dans la mise en œuvre de l’agenda 2063 et 2030 de l’agenda des nations unies pour le développement durable.

Hawa Bah, depuis Dakar.

Articles Similaires

“Chanceux est celui qui croisa le natif d’Arada sur le chemin de la Diplomatie !”

LEDJELY.COM

ABOUBACAR SOUMAH : « Le mouvement syndical ne tolérera aucune immixtion du gouvernement »

LEDJELY.COM

COVID-19 : un an après l’apparition de la maladie en Guinée, l’ANSS dresse le bilan

LEDJELY.COM

MALI : le président du CMA assassiné à Bamako

LEDJELY.COM

Amadou Diouldé Diallo ne comprend pas la fermeture de la frontière avec le Sénégal

LEDJELY.COM

RAMADAN & VACCINATION : quel impact sur le jeûne ?

LEDJELY.COM
Chargement....