Ledjely.com
Accueil » Boubacar BARRY de l’UFR : « Nous saluons cette position de l’OIF »
Politique

Boubacar BARRY de l’UFR : « Nous saluons cette position de l’OIF »

Les réactions commencent à pleuvoir après la publication du communiqué de l’Organisation internationale de la francophonie annonçant le retrait de son accompagnement au processus électoral guinéen. Et bien entendu, du côté de l’opposition, on se réjouit d’une telle décision. D’autant que dans ses grandes lignes, le communiqué de l’OIF corrobore les anomalies que les opposants avaient identifiées et dénoncées au niveau du fichier électoral. En tout cas, à l’Union des forces républicaines (UFR), le vice-président que nous avons eu au téléphone, salue ouvertement la décision de l’institution de la francophonie et pense qu’elle est de nature à décrédibiliser un peu plus l’attitude des autorités guinéennes.

Selon le vice-président de l’UFR, la décision de l’OIF est assimilable à un ralliement de cette dernière à la position de l’opposition guinéenne. Il rappelle que l’audit du fichier électoral dont les partenaires étaient entre autres, l’Union européenne, le programme des Nations unies pour le développement et l’OIF, elle-même, avaient mis en évidence un certain nombre d’anomalies. Suite à quoi, rappelle Boubacar Barry,  ils avaient « recommandé fortement le passage de l’ensemble des électeurs devant la machine pour pouvoir nettoyé tout cela ». Et vu que « la CENI a refusé de mettre en application cette recommandation tous les doutes étaient permis ».

Par ailleurs, il estime que « l’OIF pour sa crédibilité, a décidé de ne plus accompagner ce processus qui est totalement corrompu ». Puis, de s’en réjouir : « nous saluons cette position de l’OIF qui nous réconforte puisqu’on avait de sérieux doutes ».

Quelle conséquence cette décision peut cependant avoir sur le processus déjà suffisamment avancé ? Le vice-président de l’UFR répond que la teneur du communiqué de l’OIF n’a rien de banal. « C’est une institution a une histoire avec la Guinée depuis 2010. Elle a joué un rôle dans l’accompagnement et la crédibilisation du processus électoral en Guinée. Si cette fois-ci, elle se retire du processus électoral parce que les recommandations n’ont pas été respectées et des anomalies persistent encore, cela permettra à l’opinion nationale et internationale de savoir que c’est une élection biaisée qui est en train d’âtre exécutée en Guinée », croit-il.

Et dans la foulée, il pense que « si le gouvernement et la CENI ne corrigent ces anomalies pour que ce processus se déroule selon les règles de l’art, personne ne reconnaitra ces élections».

Ibrahima Kindi BARRY      

Articles Similaires

DIALOGUE INCLUSIF : Dr Makalé Traoré annonce son retrait des activités politiques

LEDJELY.COM

PROCES DU 28 SEPTEMBRE : le ton monte entre le ministère public et les avocats de la défense

LEDJELY.COM

AFRIQUE DE L’OUEST : quand la CEDEAO zappe l’insécurité

LEDJELY.COM

DIALOGUE POLITIQUE : l’ANAD, le RPG et Cie rejettent l’arrêté de Bernard Goumou

LEDJELY.COM

GUINEE : Mamadi Doumbouya met en garde contre une « transition bâclée »

LEDJELY.COM

AFRIQUE DE L’OUEST : non, nos armées ne sont pas moins responsables !

LEDJELY.COM
Chargement....