Ledjely.com
Accueil » TOGO : Faure Gnassingbé réélu dès le premier tour
Afrique Politique

TOGO : Faure Gnassingbé réélu dès le premier tour

Au Togo, les choses sont allées plutôt vite. Vite et surtout bien pour le candidat sortant, Faure Gnassingbé. En dépit des réformes constitutionnelles opérées sous la pression des événements de l’été 2017, avec notamment l’adoption du mode de scrutin à deux tours, le président sortant l’emporte largement dès le premier round de la présidentielle du 22 février. C’est en tout cas ce qui ressort des chiffres rendus publics cette nuit même par la Commission électorale. Avec près de 2 millions d’électeurs s’étant prononcés pour lui, soit plus de 72 % des suffrages exprimés, le candidat de l’Union pour la république (UNIR) n’est pas que réélu. Il est littéralement plébiscité. A l’inverse, ses challengers dans leur ensemble, n’ont pas offert la résistance qui était attendue. On retiendra surtout la dégringolade magistrale de Jean-Pierre Fabre qui ne récolte que 4,35 % des suffrages. C’est l’ancien premier ministre, Kodjo Messan Agbéyomé, qui arrive loin deuxième, avec 18,37 % des suffrages.

Le principe suggère qu’on reste prudent jusqu’à ce que la Cour constitutionnelle statue en dernier ressort sur les résultats que vient de publier la CENI togolaise. Mais avec l’écart abyssal qu’il y a entre le président sortant et ses concurrents, aucune surprise ne viendra de l’instance constitutionnelle. On peut donc considérer la victoire de Faure Gnassingbé comme définitive. Il est parti pour cinq ans supplémentaires à la tête du pays au titre de son premier mandat dans le cadre de la nouvelle république. En effet, après assumé les mêmes fonctions pendant une quinzaine d’années, le compteur se remet à zéro pour le président Faure. C’est cela le résultat des réformes auxquelles les contestations de juillet et août 2017 avaient débouché. Avec le recul, le président togolais doit avoir de quoi de savourer sa victoire. Il revient de lui.

D’autant que ses adversaires n’auront franchement pas fait le poids. Surtout Jean-Pierre Fabre. En avril 2015, il avait réuni autour de lui, près de 35 % des suffrages. Cette fois, il n’atteint même pas la barre symbolique des 5 %. Cette chute-là est même le principal enseignement du scrutin. Dans la mesure où les résultats semblent indiquer que sur la durée, le candidat de l’ANC n’aura pas pu suffisamment incarner l’alternative que les Togolais croyaient avoir perçu en lui. En conséquence, il perd le statut très enviable de principal opposant au régime. Ce manteau, c’est désormais Kodjo Messan Agbéyomé qui l’endossera. Mais à 66 ans, avec seulement 18,37 % des suffrages, celui qui a été premier ministre entre le 31 août 2000 et le 29 juin 2002, ne pourra pas fondamentalement perturber le sommeil Faure Gnassingbé.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

PUTSCHS MILITAIRES EN AFRIQUE DE L’OUEST : des certitudes et des interrogations

LEDJELY.COM

GUINÉE : la CORED prend acte des démissions en son sein et fait remplacer les partants

LEDJELY.COM

Nomination de Dansa Kourouma : on a acclamé des gens qui se sont retournés contre nous (Amadou Barry)

Ledjely.com

INDICE DE CORRUPTION : classée 150ème, la Guinée perd 13 places

LEDJELY.COM

PENDAISONS DU 25 JANVIER : « C’est aux bourreaux de nous demander pardon »

LEDJELY.COM

Nommé président du CNT, Dr Dansa Kourouma promet « un travail digne d’un patriote »

LEDJELY.COM
Chargement....