Ledjely.com
Accueil » TOGO : Faure Gnassingbé réélu dès le premier tour
Afrique Politique

TOGO : Faure Gnassingbé réélu dès le premier tour

Au Togo, les choses sont allées plutôt vite. Vite et surtout bien pour le candidat sortant, Faure Gnassingbé. En dépit des réformes constitutionnelles opérées sous la pression des événements de l’été 2017, avec notamment l’adoption du mode de scrutin à deux tours, le président sortant l’emporte largement dès le premier round de la présidentielle du 22 février. C’est en tout cas ce qui ressort des chiffres rendus publics cette nuit même par la Commission électorale. Avec près de 2 millions d’électeurs s’étant prononcés pour lui, soit plus de 72 % des suffrages exprimés, le candidat de l’Union pour la république (UNIR) n’est pas que réélu. Il est littéralement plébiscité. A l’inverse, ses challengers dans leur ensemble, n’ont pas offert la résistance qui était attendue. On retiendra surtout la dégringolade magistrale de Jean-Pierre Fabre qui ne récolte que 4,35 % des suffrages. C’est l’ancien premier ministre, Kodjo Messan Agbéyomé, qui arrive loin deuxième, avec 18,37 % des suffrages.

Le principe suggère qu’on reste prudent jusqu’à ce que la Cour constitutionnelle statue en dernier ressort sur les résultats que vient de publier la CENI togolaise. Mais avec l’écart abyssal qu’il y a entre le président sortant et ses concurrents, aucune surprise ne viendra de l’instance constitutionnelle. On peut donc considérer la victoire de Faure Gnassingbé comme définitive. Il est parti pour cinq ans supplémentaires à la tête du pays au titre de son premier mandat dans le cadre de la nouvelle république. En effet, après assumé les mêmes fonctions pendant une quinzaine d’années, le compteur se remet à zéro pour le président Faure. C’est cela le résultat des réformes auxquelles les contestations de juillet et août 2017 avaient débouché. Avec le recul, le président togolais doit avoir de quoi de savourer sa victoire. Il revient de lui.

D’autant que ses adversaires n’auront franchement pas fait le poids. Surtout Jean-Pierre Fabre. En avril 2015, il avait réuni autour de lui, près de 35 % des suffrages. Cette fois, il n’atteint même pas la barre symbolique des 5 %. Cette chute-là est même le principal enseignement du scrutin. Dans la mesure où les résultats semblent indiquer que sur la durée, le candidat de l’ANC n’aura pas pu suffisamment incarner l’alternative que les Togolais croyaient avoir perçu en lui. En conséquence, il perd le statut très enviable de principal opposant au régime. Ce manteau, c’est désormais Kodjo Messan Agbéyomé qui l’endossera. Mais à 66 ans, avec seulement 18,37 % des suffrages, celui qui a été premier ministre entre le 31 août 2000 et le 29 juin 2002, ne pourra pas fondamentalement perturber le sommeil Faure Gnassingbé.

Boubacar Sanso BARRY

Articles Similaires

Le procès en appel de Madic 100 frontière renvoyé au 18 mars prochain

LEDJELY.COM

LA DÉMOCRATIE SÉNÉGALAISE EN DANGER : arrestations tous azimuts et menaces sur les libertés et l’accès à l’information

LEDJELY.COM

Déboutés par la Cour d’appel, les avocats de l’UFDG annoncent qu’ils saisiront la Cour suprême sur la fermeture des locaux du parti

LEDJELY.COM

MAISON CENTRALE : Ousmane Gaoual et plusieurs autres détenus de l’UFDG testés positifs au Covid-19

LEDJELY.COM

DEMOCRATIE : et si la Guinée valait mieux que ses voisins ?

LEDJELY.COM

TRIBUNE : « Joyeux anniversaire au… Alpha Condé »

LEDJELY.COM
Chargement....