Ledjely.com
Accueil » Du matériel électoral incendié dans les locaux de la préfecture de Labé
Moyenne-Guinée Politique

Du matériel électoral incendié dans les locaux de la préfecture de Labé

L’effectivité du double scrutin législatif et référendaire de ce dimanche 1er mars 2020 relèvera décidément d’un défi tout particulier dans certaines localités du pays. Parce qu’en face des autorités qui tiennent coûte que coûte à organiser la double consultation, il y en a vraiment qui jurent d’empêcher cette organisation. Et par rapport à cette menace, les signes avant-coureurs commencent à se manifester. Ainsi, rien que pour ce mercredi 26 décembre, le saccage ou l’incendie du matériel électoral nous sont rapportés de trois localités du pays. Plus tôt dans l’après-midi, il s’est agi de Timbi Madina (Pita) et de Télimelé. Deux localités auxquelles on peut désormais ajouter la ville de Labé, fief de l’opposant Cellou Dalein Diallo. Dans les locaux mêmes de la préfecture, des individus non encore identifiés ont mis le feu au local qui abritait le matériel électoral. Et bien sûr, une partie de ce matériel a été réduite en cendre.

Selon un confrère que nous avons pu joindre sur place, c’est le local dans lequel la Commission électorale préfectorale indépendante (CEPI) avait dernièrement aménagé qui a été incendié. « Des gens sont venus casser les vitre de derrière et ont jeté des objets enflammés là-dedans », nous dit notre source. Sur les dégâts qui en ont résulté, il croit savoir que « des ordinateurs et des cartons contenant des cartes d’électeurs feraient partie des objets réduits en cendre. Il y a aussi le bureau des responsables de l’administration et des ressources humaines qui ont été complètement calcinés ».

Toutefois, il ne pense que tout le matériel électoral destiné à l’ensemble de la circonscription de Labé ait été emporté par les flammes. « Je ne pense que c’est tout le matériel électoral qui a été calciné à l’occasion. J’imagine qu’une partie avait été déjà acheminée dans les localités environnantes », confie-t-il au téléphone de notre rédaction. Une chose est sûre cependant, selon lui : « si les sapeurs-pompiers n’étaient pas venus à temps, tout le bâtiment serait parti en fumée ».

Un autre confrère également basé sur place estime que pour le moment, « on ne peut pas se faire une idée précise de l’ampleur des dégâts occasionnés sur le matériel électoral ». Selon lui, c’est quand les responsables de la CEPI se seront prononcés, probablement ce jeudi, qu’on en saura suffisamment.

Pour l’heure, une chose reste certaine. Tous ces incidents en rajoutent à la psychose qui prévaut dans l’optique des élections législatives couplées au référendum constitutionnel.

La rédaction

Articles Similaires

INTERDICTION DES MANIFESTATIONS EN GUINEE : ce qu’en pense le député Aly Kaba, le chef de file du RPG à l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

DES OPPOSANTS PHOTOGRAPHIÉS AVEC LA MENTION ‘COMPLOT’ : « C’est inadmissible », estime le ministre Damantang

LEDJELY.COM

LA GUINÉE ET SES DOULEURS POLITIQUES : une triste répétition de l’histoire

LEDJELY.COM

Malgré l’interdiction, l’UFDG et l’ANAD maintiennent leur manifestation du 25 novembre

LEDJELY.COM

DISSOLUTION DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE : « C’est est un faux débat », tranche le député Aly Kaba

LEDJELY.COM

URGENT : Siaka Barry démissionne de l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM
Chargement....