Le FNDC “prend acte” du report et annonce une manif pacifique le 5 mars

Le report du double scrutin de ce 1er mars par le président Alpha Condé n’aura pas convaincu les adversaires de la nouvelle constitution. Report ne signifiant pas abandon, le FNDC se borne simplement à prendre acte du choix des autorités de différer le double scrutin à deux semaines plus tard. Pour le reste, le Front anti-nouvelle constitution appelle les Guinéens à demeurer vigilants et mobilisés. Par ailleurs, l’équipe d’Abdourahmane Sano estimant que le président Alpha Condé n’est plus digne de confiance, persiste à demander son départ. Dans cette optique, il appelle à la poursuite des manifestations à partir du 5 mars prochain.  

Déclaration N° : 073/FNDC

Le FNDC se réjouit de la reconnaissance par l’ensemble de la communauté internationale de la légitimité du combat du Peuple pour la préservation et la consolidation des acquis de la démocratie et de l’Etat de droit en Guinée.

Le FNDC remercie tous ses membres et démembrements, ainsi que toutes les bonnes volontés, qui ont bien voulu œuvrer pour éviter à notre Pays le recul démocratique et pour prévenir les risques d’instabilité et d’insécurité en Guinée et dans les pays voisins.

Le FNDC salue et remercie les partenaires de notre Pays pour leur mobilisation unanime en faveur d’élections transparentes et inclusives, du respect des règles démocratiques, du respect des droits de l’homme et des libertés individuelles, ainsi qu’en faveur d’un climat apaisé, gages de paix et de développement socioéconomique. Il se félicite particulièrement de l’initiative de la CEDEAO d’envoyer une mission de bonne volonté de Haut niveau en vue d’un dialogue de sortie de crise.

A lire  KEMOKO TOURE : « L'Afrique n'est pas conceptrice de son propre développement »

Le FNDC prend acte du report des élections illégalement et unilatéralement programmées par M. Alpha CONDE, en violation de la Constitution, pour s’offrir un 3ème Mandat contre la volonté du Peuple de Guinée.

Cependant, non seulement ce report ne répond nullement à la demande légitime du Peuple de renoncer au 3ème Mandat et au référendum constitutionnel, mais aussi, il ne résout pas les questions d’inclusion, de transparence et de crédibilité du processus électoral.

En outre, le pouvoir de M. Alpha CONDE, ayant perdu toute la confiance du peuple de Guinée en raison de sa politique de division, de répressions meurtrières, d’intimidation, de pillage et d’impunité, de corruption et de manipulation, de non-respect de ses engagements, nous devons savoir que notre lutte est loin d’être achevée. Car le système et les pratiques courantes de ce pouvoir font, qu’aucune de leurs promesses n’est digne de foi.

Dans cet esprit le FNDC :

  • Appelle toutes les populations guinéennes à une vigilance accrue et à redoubler d’efforts dans la mobilisation en vue de poursuivre avec plus d’intensité, la résistance pacifique conformément à l’alinéa 4 de l’Art. 21 de la Constitution ;
  • Demande le départ immédiat et sans conditions de M. Alpha CONDE du pouvoir pour parjure et haute trahison ;
  • Invite à la poursuite des manifestations pacifiques sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à la fin de la dictature sanglante en Guinée ;
  • Appelle les forces de défense et de sécurité à rallier le combat du Peuple, seule option qui fonde la légitimité et la légalité de leurs actes ;
  • Exprime son soutien et sa solidarité aux camarades de lutte, kidnappés et encore séquestrés dans les geôles ainsi qu’au camp de concentration de Soronkoni ; et les exhorte à plus de courage et de force, car la victoire du peuple n’est plus loin. Il exige leur libération immédiate et sans condition.
  • Se réjouit de l’intérêt de plus en plus visible porté sur la crise guinéenne par la communauté internationale notamment la CEDEAO qui a décidé d’envoyer une mission de haut niveau ;
  • Encourage la dite mission à aider la Guinée à préserver les maigres acquis démocratiques et à organiser des élections libres, transparentes et inclusives
  • Exprime sa disponibilité à l’initiative de bons offices et de dialogue des Chefs d’Etat de la CEDEAO, ainsi que des institutions de la communauté internationale ;
A lire  CAMEROUN : une dictature sous cloche

En conséquence, le Peuple de Guinée doit se préparer à des manifestions pacifiques intenses dès le jeudi 5 mars pour obtenir le départ de M. Alpha CONDE et de son clan mafieux dont le seul but est de perpétuer le pillage des ressources du Pays.

Ensemble Unis et Solidaires, nous vaincrons !

Pas de 3ème mandat !

Pas de Coup d’Etat Constitutionnel !   

Conakry, le 29 février 2020