VERS LE 8 MARS: le Groupe Bolloré soutient un projet en faveur des femmes de Kaloum à hauteur de 50 millions

En prélude à la célébration, le 8 mars 2020, de la journée internationale des droits de la femme, le Groupe Bolloré, dans le cadre d’une convention qu’il a signée avec la mairie de Kaloum, a procédé ce jeudi 5 mars, à la remise d’un chèque de 50 millions GNF pour soutenir un projet de saponification en faveur des femmes de cette commune stratégique de la capitale guinéenne. Des femmes relevant tout particulièrement du quartier populaire de Coronthie. La cérémonie de remise qui a eu lieu dans les locaux mêmes de la mairie, a connu la présence du directeur-pays du Groupe Bolloré en Guinée, de la directrice générale de Conakry Terminale, Mme Traoré Tahirou Barry, de la mairesse de Kaloum ainsi que de celle des bénéficiaires.

Jean-Christophe Tranchepain, Directeur-pays du Groupe Bolloré en Guinée

Profitant de l’occasion, le Directeur-pays du Groupe Bolloré note tout d’abord que les droits humains, dans leur ensemble, relève d’une composante essentielle de son groupe. « Au sein de notre groupe « le Groupe Bolloré », la défense et la promotion des droits humains sont érigées comme une composante de ses activités et un facteur de sa performance. Cet engagement a été formalisé et signé en 2019 par notre Président Directeur Général, Monsieur Cyrille Bolloré, dans un document appelé Charte Droits Humains », relève Jean-Christophe Tranchepain. Quant au choix des femmes de Kaloum, il le justifie par le fait que cette commune « abrite l’ensemble des sièges sociaux de nos entités en Guinée (les Bluezones, Conakry Terminal, Bolloré  Transport et Logistics, Canal Olympia) ». Il précise néanmoins que pour le choix du projet, la mairesse a été consultée. « On s’est donc rapproché de Madame le maire pour savoir quel est le type de projet dans lequel on pouvait s’associer et participer. C’est pour cela que nous sommes heureux de participer au  démarrage du projet de saponification pour qu’un certain nombre d’emplois soient créés et qu’un certain nombre de produits soient également créées et commercialisés pour permettre une autonomisation des femmes et leur donner ainsi un plus grand poids, une plus grande responsabilité dans la vie de la commune de Kaloum », détaille encore Jean-Christophe Tranchepain.

A lire  GHISLAINE DUPONT-CLAUDE VERLON: que nous cache-t-on encore?

Par la même occasion, le Directeur-pays du Groupe Bolloré a évoqué un autre projet qui, selon lui, lui tient particulièrement à cœur. Il s’agit de celui qui consiste en la récupération et en la transformation des sachets plastiques en pavés. Un projet qui, à ses yeux, revêt deux objectifs : « le premier, c’est de limiter l’impact du plastique partout. Et le second, c’est celui de responsabiliser un groupe de personnes de la commune de Kaloum et de faire en sorte  que ces gens puissent  avoir une activité qui rapporte et qui  leur permet de s’installer  de manière durable dans la vie économique  de la ville de Kaloum ».

Aminata Touré, mairesse de Kaloum

Très satisfaite du geste, l’édile de Kaloum adresse ses remerciements et sa reconnaissance au Groupe Bolloré pour la confiance portée à elle et promet que le montant mis à la disposition des bénéficiaires sera utilisé à bon escient. Ensuite, Aminata Touré a fait de la stratégie qu’elle entend mettre en place pour l’écoulement de savons que le groupement des femmes de Coronthie sortira du projet avec l’accompagnement du Groupe Bolloré :

A partir de la production des femmes, nous allons faire un plaidoyer vers toutes les entreprises, les départements ministériels évoluant sur le territoire de Kaloum, pour qu’ils achètent  et utilisent les produits de ces femmes en commençant par la mairie.

A préciser que le Groupe Bolloré n’en est pas à son premier soutien aux femmes en Guinée. En effet, en 2018, il était déjà venu au secours des femmes hospitalisées dans les maternités d’Ignace Deen et du CMC de Ratoma. De même, l’année dernière, il avait offert des équipements de protection individuelle (EPI) et des bourses d’entretien aux étudiantes de l’Enam pour toute la durée de leur cycle.

A lire  GREVE/SLECG : lycée et collège khountia en marge

Balla Yombouno