N’zérékoré : la jeunesse s’offre la tête du préfet

Dans le bras de fer entre le préfet de N’zérékoré et la jeunesse de cette ville capitale de la région forestière, c’est finalement cette dernière qui l’emporte. En effet, dans un décret rendu public ce mardi 10 mars via la télévision nationale, le président Alpha Condé a fini par accéder à la revendication de ceux qui ne voulaient plus sentir El Hadj Sory Sanoh du côté de N’zérékoré. Quoiqu’en réalité, la concession du président de la République n’est pas totale.

A lire  Alpha Condé inaugure le Bureau local de la BAD

En effet, s’il a bien consenti à démettre El Hadj Sory Sanoh, de son poste de préfet de N’zérékoré, Alpha Condé ne s’est pour autant pas débarrassé de lui. Dans une espèce de jeu de chaise musicale, il mute plutôt celui à Kérouané en remplacement de Sékou Touraman Diabaté qui, à son tour, vient reprendre le poste fraichement abandonnée par El Hadj Sory Sanoh. Ce dernier quitte donc N’zérékoré, mais il reste dans les parages.

A lire  ELIMINATOIRES CAN 2021 : la Guinée dans le même groupe que le Mali

Mais il est vrai que cette démission concession est à mettre à l’actif de la jeunesse de la ville de N’zérékoré. Après les propos du préfet disant que si le président Alpha Condé lui demandait d’égorger quelqu’un, il n’hésiterait pas une seule seconde, les jeunes, unis comme un seul homme, ont tout de suite exigé son départ. Et leur détermination était telle qu’une manifestation était programmée ce mercredi pour réitérer cette même exigence. Eh bien, une fois n’est pas coutume, Alpha Condé a fini par entendre leur revendication.

La rédaction