Ledjely.com
Accueil » CEDEAO: la petite pique de Muhammadu Issoufou à Alpha Condé
Afrique Politique

CEDEAO: la petite pique de Muhammadu Issoufou à Alpha Condé

CEDEAO: la petite pique de Muhammadu Issoufou à Alpha Condé

« La temps des hommes… qui cherchent à s’incruster à vie au pouvoir, tire à sa fin». Ces mots du président nigérien Muhammadu Issoufou, président en exercice de la CEDEAO, prononcés lundi 9 mars à Abuja à l’ouverture de la 5ème législature du Parlement de l’organisation sous régionale, semblaient adressés au Guinéen Alpha Condé. Le doute est définitivement levé quand le président nigérien, lui même sur le départ après deux mandats, félicite son homologue de Côte d’Ivoire. 

« Les parlements nationaux et le parlement de la CEDEAO sont le cœur de la démocratie dans notre espace communautaire. Je me réjouis de ce que les valeurs démocratiques y progressent. En témoigne la généralisation de la limitation des mandats à deux et de leur durée à 5 ans dans les constitutions de la quasi-totalité de nos États membres. En témoigne également la décision récente prise par mon frère et ami Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, de ne pas briguer un 3eme mandat, malgré la possibilité offerte par la constitution de son pays. Permettez-moi de saluer son courage et de l’en féliciter. Il s’agit là d’un événement majeur qui intervient dans un des pays les plus importants de notre communauté », déclare le président nigérien.

Et Issoufou d’enfoncer le couteau dans la plaie: « le temps des hommes qui s’autoproclament providentiels et donc irremplaçables, des hommes qui cherchent à s’incruster à vie au pouvoir, tire à sa fin. Cela se traduira par des alternances plus fréquentes et par une respiration démocratique qui consolident les institutions démocratiques dont nos peuples ont tant besoin. Cela nous permettra de faire l’économie des crises comme celles que nous connaissons actuellement en Guinée Conakry et en Guinée Bissau. Je lance un appel à tous les acteurs politiques, dans ces deux pays, de se ressaisir afin de créer les conditions de l’apaisement et de la paix ».

Lire la suite chez nos confrères de Financial Afrik

Articles Similaires

FAUT-IL DISSOUDRE L’ASSEMBLÉE NATIONALE ? « Il faut quand-même respecter le choix des électeurs », estime Albert Damantang Camara

LEDJELY.COM

JOURNÉE DE MANIFESTATION : des incidents signalés entre forces de l’ordre et manifestants à Bambeto

LEDJELY.COM

JOURNÉE DE MANIFESTATION DE L’UFDG et DE l’ANAD : notre constat sur l’autoroute Fidel Castro

LEDJELY.COM

Décès de Mamadou Tandja, ancien président du Niger

LEDJELY.COM

INTERDICTION DES MANIFESTATIONS EN GUINEE : ce qu’en pense le député Aly Kaba, le chef de file du RPG à l’Assemblée nationale

LEDJELY.COM

DES OPPOSANTS PHOTOGRAPHIÉS AVEC LA MENTION ‘COMPLOT’ : « C’est inadmissible », estime le ministre Damantang

LEDJELY.COM
Chargement....