Santé

CORONAVIRUS : le cas confirmé s’est lui-même présenté au centre de Nongo

On le sait désormais depuis hier. Une Belge résidant en Guinée depuis 2018 a été testée positive au Coronavirus dans la journée du vendredi 13 mars 2020. En service à la délégation de l’Union européenne en Guinée, elle est rentrée d’un congé de deux semaines avec quelques malaises. Mais sachant qu’elle avait séjourné dans deux pays touchés par la maladie,  à savoir la France et la Belgique, elle s’est orientée elle-même vers le Centre national d’épidémiologie de Nongo, dans la commune de Ratoma. C’était le jeudi 12 mars 2020. C’est du moins ce que le Professeur Mamadou Saliou Sow, Directeur dudit centre a confié à notre rédaction.  

[irp]

Pr. Mamadou Saliou Sow, Directeur du Centre national d’épidémiologie de Nongo

« On a reçu une femme de nationalité belge le 12 mars dernier. Elle est venue d’elle même parce qu’elle ne se sentait pas bien depuis qu’elle est rentrée de deux semaines de vacances en Europe (Belgique et France), le 3 mars dernier. Elle a commencé à avoir des signes à Nice (France) et les résultats se sont avérés positifs au Coronavirus hier. Mais on a beaucoup  de chance du fait que c’est une intellectuelle. Elle a pris ses précautions pour protéger son entourage et ses enfants.  Dans tous les cas, tout est pris en compte, depuis sa famille.  Il y a une équipe de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) qui s’occupe du suivi de tous ses contacts qui ont été répertoriés depuis son itinéraire. Elle est isolée ici et nous prenons toutes les précautions en ce qui concerne le personnel médical », nous a confié en substance le Professeur Sow.

Dans la même logique, Dr. Sakoba Keïta, le Directeur général de l’ANSS a dénombré 228 contacts identifiés par son agence, bien avant l’annonce hier du premier cas confirmé.

[irp]

A préciser, pour ce qui est du centre de Nongo, il dispose d’une capacité d’accueil de 100 places quadrillées dans une zone dite à haut risque. Pour y accéder, deux dispositifs dits d’habillage (entrée) et de déshabillage (sortie) sont mis en place.   Lorsqu’un présumé cas est reçu, il est placé dans le centre de tri en attendant les résultats de ses examens. Les autres centres d’épidémiologie ne seront opérationnels que lorsque celui-ci aura atteint sa capacité maximale.

Hawa Bah

Articles Similaires

CORONAVIRUS: L’Etat de santé du cas confirmé « rassurant et évolue favorablement »,, estime la Délégation de l’UE en Guinée

LEDJELY.COM

COVID-19: 38 nouvelles contaminations portent la Guinée à 111 cas confirmés

LEDJELY.COM

Le Nigeria touché par le coronavirus, le premier cas en Afrique sub-saharienne

LEDJELY.COM
dolor leo. sem, mi, libero in