Forécariah : plan international Guinée en campagne contre les MGF

Dans le cadre de la lutte contre les mutilations génitales féminines, Plan International Guinée a organisé une campagne de sensibilisation ce samedi 14 mars 2020, dans  la préfecture de Forécariah. L’activité a trouvé un écho favorable auprès des populations en général et des femmes en particulier.

A lire  Journée de manif: le ministère de la sécurité fait le point à la mi-journée

A l’image des cérémonies organisées dans les préfectures précédentes, tout à commencé par un carnaval à travers la ville de Forécariah. Puis, au chapitre des interventions, Oumou Diallo, sage femme à l’hôpital préfectoral, s’est voulu claire et précise quant aux conséquences de l’excision: « enlever une partie de l’organe génital de la femme lui fait perdre sa sensibilité lors des relations sexuelles et  occasionne l’infidélité dans un couple. A cela s’ajoute les complications pendant l’accouchement. Le pire c’est que certaines perdent la vie.»

Face à un mal avec autant de conséquences, Plan International Guinée, à en croire Yaya Diallo, Directeur du bureau de  basé à Coyah, s’est dotée d’une stratégie  quinquennale : « le phénomène de l’excision est la  préoccupation la plu  majeure qui touche les jeunes filles en Guinée. Et la jeune fille étant  une  cible de plan International Guinée, nous nous sommes engagés à accompagner les communautés dans la lutte contre cette pratique néfaste. » Selon lui, Plan  Guinée ne compte pas se limiter aux sensibilisations : « nous continuons le processus même dans les communautés avec l’implication des acteurs communautaires pour nous assurer de la pérennité de nos actions. » Pour lui, aucun cas de MGF ne doit être toléré. La loi, rappelle-t-il,  est là pour punir. Ainsi, souligne-t-il, avec l’engagement et la prise de position des autorités publiques, l’atteinte des objectifs est possible d’ici à 2030.

A lire  SOCIETE : Fatou Badiar reconnaissante à l’égard d’Alpha Condé

A son tour,  Delphine Toupou  de l’antenne préfectorale du club des jeunes filles leaders de Guinée explique : « nous menons  aussi  assez de sensibilisations dans les écoles, les marchés et à la radio. Il arrive même qu’on sillonne les différents foyers, ateliers et salons de coiffure pour faire la sensibilisation sur les méfaits de la MGF. »

Mariama Ciré Diallo, de retour de Forécariah

660 78 48 91