A la une Afrique Interview Sport & Culture

PETIT TONTON : « On peut être conteur et en vivre »

Après avoir ébloui de son talent la 11ème  édition du Marché des arts et du spectacle d’Abidjan (MASA), le médaillé d’argent des 8èmes jeux de la francophonie, Moussa Doumbouya aka alias ‘’Petit Tonton’’ s’est prêté au micro de notre reporter pour parler de sa participation à l’évènement, de l’importance que le conte revêt, y compris dans le monde d’aujourd’hui.

[irp]

Quel bilan faites-vous de votre participation à cette 11ème édition du Masa ?

Ma Compagnie KOUMAKAN a été sélectionnée pour 2 représentations du spectacle «le Duel au Fouet». Le 8 mars à 16 heures sur Parking Niangoran Porquet (Palais de culture) et le 11mars à l’institut Goethe d’Abidjan.

Grâce à Dieu et la bénédiction des ancêtres, nous avons fait les 2 représentations devant un public venu nombreux.

Mais il semble que vous ayez été confronté à de nombreuses difficultés. Parlez-nous-en ?

La première difficulté est que les programmateurs ont programmé mes représentations dehors et en plein jour (16h). Donc, pas de possibilité d’utiliser les lumières qui jouent un rôle très important dans le spectacle. Nous avons également rencontré un sérieux problème technique (son). Nous étions obligés de réaménager la programmation entre nous conteurs, afin de pouvoir présenter nos spectacles dans de meilleures conditions.

Qu’est ce qui a motivé votre participation au Masa, c’était quoi vos objectifs en venant à Abidjan ?

Le MASA est l’un des plus grands marchés du spectacle en Afrique, donc un rendez-vous auquel il est important de participer en tant qu’artiste. Un marché dans lequel beaucoup de créateurs, professionnels, producteurs, diffuseurs… se rencontrent.

[irp]

En venant ici à Abidjan, l’objectif principal pour moi était tout d’abord la visibilité. Montrer ce que je sais faire aux nombreux spectateurs et professionnels du spectacle. Ensuite faire des rencontres et échanges avec d’autres créateurs du monde.

Et après les deux représentations dont vous parliez, quelle leçon tirez-vous ?

Seul le travail et une bonne organisation peuvent faire que le monde entier vous respecte.

Quelle est la place du conte dans le milieu scolaire ?

Le conte est non seulement un vecteur de transmission de l’histoire, mais aussi et surtout un outil pédagogique. Le conte a donc une place très importante dans l’éducation de nos enfants.

Pensez-vous qu’avec le conte, les enfants peuvent commencer à aimer la lecture ?

Le conte transporte souvent l’enfant dans un monde réel ou imaginaire. L’enfant s’identifie aux personnages et commence petit à petit à raconter une histoire qu’il a bien aimée. Ensuite sa curiosité va le pousser vers les livres pour découvrir d’autres histoires.

[irp]

Quels conseils donnerez-vous à ceux qui ont envie d’embrasser ce métier de conteur mais qui hésitent encore ?

On peut être conteur et vivre du métier. Mais il faut beaucoup travailler.

Alpha Baldé

[email protected]

Articles Similaires

N’ZÉRÉKORÉ : le préfet, Sory sanoh, sommé de quitter la ville

LEDJELY.COM

PAPE DIOUF : A dieu l’ambassadeur !

LEDJELY.COM

« Face au Covid-19, il est temps d’agir », l’appel des intellectuels africains

LEDJELY.COM
consectetur fringilla justo ultricies dictum Lorem Nullam tristique mattis