NOMADISME POLITIQUE : quand un ex-du FNDC rate son baptême de feu au RPG

Au gré de la crise politique que connait la Guinée depuis que le débat sur la nouvelle constitution a été lancé, on aura vu beaucoup de va-et-vient entre les deux camps. Des allers et retours incessants qui illustrent bien le nomadisme qui caractérise tant le landerneau politique guinéen. Et c’est dans cette vague que comptait s’inscrire Moustapha  Dramé. Se revendiquant de l’équipe fondatrice du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), il se promettait de rejoindre le RPG, parti au pouvoir, pour y partager des révélations susceptibles d’ébranler le mouvement anti-nouvelle constitution. Mais le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il aura raté l’entrée en matière, ce samedi au siège dudit parti. 

A lire  La nouvelle constitution, plutôt une « régression »

De toute évidence, Moustapha Dramé n’avait pas fait ses devoirs avant d’arriver au RPG-arc-en-ciel. Ainsi, au lieu de dire les motifs pour lesquels il se tourne désormais vers le parti présidentiel, il s’est mis, dès sa première prise de parole, dans la peau de l’avocat des enfants en détention. « Je demande  au président  de la République  de libérer  les enfants détenus à la maison centrale arrêtés  lors des manifestations du FNDC », plaide-t-il notamment.

Parmi les militants, on se regarde d’abord. On mime l’incompréhension et l’étonnement. Quant aux membres du bureau politique installés à la loge officielle, ils sont amers. Au point que Sékou Condé, le secrétaire permanent ne résiste pas à la tentation de regarder l’imprudent orateur. « On ne peut pas venir ici pour  plaider pour  les  bandits qui sont en prison. Tu ne peux  pas venir faire  l’éloge du FNDC, ce sont nos ennemis, si tu continues  à  le faire on te met au dehors », lance-t-il à l’endroit de Moustapha Dramé

A lire  FRIGUIA : Alpha Condé relance les activités

Malick Sankhon est tout aussi remonté. Mais il se montre plus pédagogue. « Quand vous vous exprimez devant les militants  du RPG-arc-en-ciel,  vous devez  leur  expliquer  pourquoi  vous avez quitté là  où  vous étiez  et pourquoi  vous êtes  venus adhérer  au RPG Arc-en-ciel », conseille-t-il tout d’abord. Puis, de poursuivre : « on a l’impression  que vous faites l’avocat de ceux qui sont en prison.  Ceux qui sont en prison, ce n’est pas notre problème.  La justice fera son travail ».

Bref, le casting n’aura pas fonctionné.

Balla Yombouno