N’ZEREKORE : les corps des victimes des affrontements enterrés dans une fosse commune

Des affrontements de ces derniers jours dans le sud-est du pays, on ne saura décidément jamais le bilan. En effet, les corps des victimes ont été inhumés dans une fosse commune ce mercredi 25 mars 2020. Selon des sources concordantes, les autorités ont ordonné très tôt ce matin, dans une discrétion totale, l’inhumation dans la forêt du 1er mai. Ce, alors même que des informations contradictoires circulent sur l’ampleur des pertes en vies humaines occasionnées par ces affrontements.

A lire  SECURITE ALIMENTAIRE : des équipements pour l’Office de contrôle de qualité

A titre d’exemple, du côté des autorités, on évoque laconiquement une dizaine de morts. Pendant ce temps, plusieurs autres sources, vidéo de la morgue de N’zérékoré à l’appui, situent le bilan à 21 victimes. Enfin, le Conseil supérieur de la diaspora forestière, dans une déclaration rendue publique ce mercredi, quant à elle, parle d’une soixantaine de morts.  Dans un tel contexte, le choix des autorités de procéder à l’inhumation dans la hâte et en toute discrétion, n’est pas de nature à faire taire les supputations.

Il convient de noter que la forêt du 1er mai, située au quartier Horoya 1, avait préalablement accueilli les corps des victimes de l’affrontement inter communautaire de 2013 et celles des tueries de Womey.

La rédaction