KANKAN : un cas suspect de Covid-19 sème la panique dans le Nabaya

C’est la panique depuis ce matin dans la cité de Kankan. En cause, un ressortissant belge qui séjourne dans la cité depuis près de deux semaines est soupçonné d’avoir contracté le Covid-19. Un soupçon qui laisse la ville dans tous ses états. Au point que les autorités locales sont montées au créneau pour apporter des précisions.

A lire  GUINEE : les consultations nationales légèrement prolongées

« Il s’agit d’un citoyen belge arrivé le 14 mars en Guinée et qui serait l’entraineur du Milo FC de Kankan. Depuis son arrivée le 17 mars à Kankan, il logeait à l’hôtel du Buffet de la gare et on le suit de près depuis sa venue. Mais ce n’est qu’hier qu’il a présenté les signes en lien avec le coronavirus. Je ne peux pas vous dire avec exactitude si c’est cette pandémie mais nous l’avons, dés la nuit dernière évacué sur Conakry où les tests seront effectués et des résultats nous seront communiqués », a expliqué le gouverneur de la région de Kankan, Mohamed Gharé.

Le gouverneur qui en a profité pour faire une recommandation à l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS). « Il faut que l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSS) fasse une décentralisation des kits et tests de dépistage de la maladie au niveau des régions.  S’il faut attendre que les résultats quittent la capitale pour l’intérieur, c’est un problème », estime-t-il.

Prenant la parole à l’occasion, le directeur régional par intérim de la santé de Kankan admet qu’une région comme celle de Kankan a de nombreux défis en cette période de coronavirus. Il s’agit notamment de celui en rapport avec la porosité des frontières. « Au niveau des frontières, il n’y a pas beaucoup d’agents pour le travail. C’est le cas en particulier à la frontière guineo-malienne où il n’y a que deux personnes. Nous avons demandé qu’ils ferment, mais après nous, ils ont laissé et on a enregistré l’arrivée d’un Italien dans la zone de Dojo. Heureusement qu’il est sous contrôle des agents de santé », rassure Dr. Sylla.

A lire  FRANCE: Patrick Devedjian, la première personnalité politique à mourir du Coronavirus

Pour finir, les autorités régionales ont invité les citoyens à observer les gestes barrières préconisées par l’OMS et reprises dans l’adresse à la Nation du président Alpha Condé, instaurant l’état d’urgence sanitaire.

Kankan Michel Yaradouno pour ledjely.com

Tel:620 997 057