KM36 : quiproquo autour du dépotoir d’ordures

Rien ne va plus entre les autorités administratives du marché du Km6 et les  riverains du pont  de Kountia. Lesquels s’opposent  au déversement des ordures  au dépotoir situé non loin du pont. La menace que la décharge représente pour leur santé est le mobile de leur protestation.  Mais une histoire de corruption en serait le déclic.

A lire  N’ZEREKORE : un second corps découvert sous le pont de Tilé

« Quand ils déversent des ordures, ils ne viennent plus les ramasser pour  les amener hors de la ville. Ils le brulent sur place »,  explique une des manifestantes.  Selon elle, les riverains  sont exposés  à des odeurs toxiques : « l’air est toujours pollué par la fumée à chaque fois qu’ils brûlent les ordures.  Aussi, il y a l’envahissement des maisons par des insectes venant du dépotoir.» Plus grave, ajoute-t-elle, de nombreux accidents sont provoqués à cet endroit par la fumée.

En dépit de l’opposition des riverains du pont, les camionnettes ont  continué à déverser les ordures en provenance du grand marché,  au niveau duquel la circulation  était quasiment bloquée par les  déchets.

Selon les informations complémentaires non encore recoupées, les  particuliers qui transportent dans des tricycles des ordures ramassés  dans les différents  quartiers  payent 500.000GNF pour  s’abonner et 300.000 GNF par mois.  Où vont les montants récoltés. La question est l’objet de notre prochaine investigation.

Balla Yombouno