COVID-19 : Madina marché, les risques !

En cette période de COVID-19, l’ambiance qui prévaut  au marché de Madian, le plus grand du pays,  est quasiment habituelle : les frottements  des uns contre les autres, l’embouteillage sur les artères séparant les différents stands. Avec la rareté des kits de protection  dans ce marché  et l’insouciance des clients, le risque de contamination y est trop grand.  Reportage !

Nous sommes au marché Madina, ce lundi 6 avril 2020.  Nonobstant les mesures préventives indiquées par les autorités contre le COVID-19,  Avaria est  plein à craquer.  Comme d’habitude, les  étalagistes  sont  alignés    dans tous les sens, les uns près des autres, faisant fi  des consignes  des autorités.  Parmi les vendeuses, rare sont celles  qui  portent un masque. «  Personne ne peut occuper la place de l’autre. Chacun se bat pour se trouver quoi mettre dans le ventre. Il n’y a que des responsables de famille ici », se justifie M’Balai Soumah,  vendeuse de fripe.

A lire  Coopération : La BADEA signe 2 accords de prêts et accorde un don pour une enveloppe globale de 37,5 millions de dollars US en faveur de la Guinée.

Les clients, eux, se bousculent  sur les artères qui séparent les  tables, chacun cherchant un article. «  Pour se frayer un chemin dans la foule, on est obligé de se frotter aux autres », déplore un jeune cadre qui a requis l’anonymat,  venu acheter une paire de chaussures.

Dans les cafétérias et autres bars  coincés entre les différents stands,  de nombreux   jeunes  sont assis pêlemêle. Et serrent la main à chaque ami  à eux qui  rentre.  Pourtant, à la rentrée  aucun kit de lavage de main n’est visible.

Du côté de la gare routière,   sur la route Niger,  le bouchon est habituel. Les piétons  se frottent les uns contre les autres pour traverser ou s’embarquer dans un taxi. A proximité, sont installés quelques seaux  remplis d’eau diluée avec de l’eau de javel. Mais, rare sont les personnes qui se donne le temps de se laver les mains avant de vaquer à leurs affaires.

Balla Yombouno