Ledjely.com
Accueil » COVID-19/ BARRAGE-KHORIRA : les petites affaires des agents des forces de l’ordre !
A la une Société

COVID-19/ BARRAGE-KHORIRA : les petites affaires des agents des forces de l’ordre !

Postés pour   faire respecter l’interdiction des déplacements  entre Conakry et l’intérieur du pays, en cette période de  coronavirus, des agents déployés  au barrage  de  Khorira se livrent  à des petites affaires. Au détriment des portemonnaies des usagers de route et  des mesures de précaution !     

Le soleil est au zénith, ce mercredi 8 avril 2020.  Dans la zone de Khorira, sur la route nationale qui mène à la préfecture Dubréka,  de nombreux engins roulant sont alignés : des gros porteurs, des petites voitures, des motos de tout genre. En contrebas, un pont est en construction. «  Mais la véritable raison de cet embouteillage, c’est le contrôle  au niveau du barrage », explique  Mamadou Bailo, chauffeur de taxi, en route pour  Boké. ADepuis l’annonce des autorités, relative à l’interdiction des déplacements entre la capitale et l’intérieur du pays, selon lui, il difficile de traverser le barrage érigé à Khorira. Pour y parvenir, selon lui,  des citoyens sont souvent arnaqués par des agents postés à ce niveau.  « Ils  réclament 30. 000 GNF  à  chaque  chauffeur de véhicule de poids léger, 10. 000 GNF à tout motard  et 50.000 GNF   à chaque  conducteur  de  gros porteur qui quittent  Conakry  pour  Tanéné,  Boffa, Boké etc. », témoigne , dans l’anonymat,  un jeune  conducteur de mototaxi. Lequel, lassé  de ces tracasseries, a pris la résolution d’emprunter aujourd’hui  un autre chemin et dévier le barrage,  tout comme beaucoup d’autres  chauffeurs. « Cette route conduit vers la cascades de Soumba. »

[irp]

Joint au téléphone une heure plus tard, le jeune indique qu’il aurait mieux fait de rester sur la grande route : « là  aussi on a trouvé des jeunes qui ont érigé des barrages aux noms des gendarmes.  Et pour passer  chacun de nous a déboursé 5000 GNF. »

Au niveau des gendarmes postés-là, il est impossible de vérifier toute information. «  Référez-vous à la hiérarchie »,  nous a conseillé un agent. Sans pour autant indiqué de quelle hiérarchie il s’agit !

Balla Yombouno

Articles Similaires

SENEGAL : le viol, la crise et le 8 mars

LEDJELY.COM

GUINÉE ÉQUATORIALE : au moins 15 morts et cinq cents blessés dans quatre explosions

LEDJELY.COM

SANOYAH : la police accusée d’avoir incendié un marché récemment créé par des femmes

LEDJELY.COM

SÉNÉGAL. La vague d’arrestations arbitraires d’opposants et d’activistes porte gravement atteinte aux droits humains (Amnesty International)

LEDJELY.COM

N’ZÉRÉKORÉ : « la communication en contexte de crise sanitaire », au menu d’un atelier de formation pour les journalistes de la Guinée forestière

LEDJELY.COM

ENTREPRENEURIAT URBAIN : Enabel vient en appui à l’incubateur Jatropha

LEDJELY.COM
Chargement....