Ledjely.com
Accueil » LEGISLTIVES : ARENA, la révélation !
A la une Politique

LEGISLTIVES : ARENA, la révélation !

L’Alliance pour le Renouveau national (ARENA) qu’on jugeait réduit à jouer les seconds rôles, presque balayée de la scène politique, vient de réussir un bond dans le microcosme politique guinéen. A la suite d’une brève campagne électorale, elle obtient environ 42.000 voix à la proportionnelle et un siège au parlement. Une prouesse à propos de laquelle les observateurs et autres analystes se perdent encore en conjectures.

[irp]

Pour comprendre l’exploit de l’ARENA, il faut revenir plusieurs années en arrière. Au sortir de la transition dans laquelle son rôle -au poste de Secrétaire général du CNT et de médiateur de la République- a été déterminant, Dr Koureissy Condé, leader de l’ARENA et ancien ministre de la Sécurité est encore tenté par la compétition politique qui s’ouvre dans le pays. Notamment, dans le cadre de la présidentielle de 2010. Mais aussitôt que l’idée lui effleure l’esprit, il se ravise. En effet, en sa qualité de Dr en sociologie politique, il réalise presqu’aussitôt que le terrain et les circonstances ne lui seraient guère favorables. Etant donné que la décennie de campagne de dénigrement visant à le diaboliser, fait toujours son effet et le fait souffrir le martyr (Lire article). En conséquence, il écoute la voix de la raison et s’abstient. Pour autant, il n’abandonne pas.

De la pause, il profite en qualité de président de l’Association des enseignants-chercheurs pour la prévention et la résolution des conflits en Afrique et président co-fondateur de l’ONG African Crisis Group, cabinet de conseil auprès des États africains, pour animer des conférences à travers le monde et travailler activement à la résolution des conflits et des crises ici et là, y compris en Guinée. Où, en dépit de son calendrier constamment chargé, il reste présent dans les débats politiques et contribue autant que faire se peut à décrisper les tensions politiques à chaque fois que la nécessité s’impose. A un confrère qui l’interrogeait sur la crise provoquée par la nouvelle constitution, il déclarait si justement : « le pays traverse un tournant historique décisif. Nous devons mettre fin aux polémiques et procéder de manière constructive afin d’aider à la solution de nos problèmes » Dans cette logique, il est un des rares leaders participant aux dernières élections législatives à inviter ouvertement le gouvernement à ouvrir un couloir de dialogue devant permettre une compétition inclusive.

[irp]

Dans la foulée, sa science de la communication et sa vision panafricaine de la paix, fondée sur l’acceptation des diversités culturelles et le retour à une approche transnationale des méthodes et mécanismes de résolution des conflits et de réconciliation font mouche. Au point que les 5ème et 6ème promotions des étudiants en Sciences politiques de l’Université de Sonfonia portent le nom de Docteur Sékou Koureissy Condé. Par ailleurs, ses publications sur les réseaux sociaux sont partagées par de nombreux citoyens, au premier rang desquels la couche juvénile.

Dorénavant requinqué par une notoriété publique et politique unanimement reconnue, il prend la résolution de se présenter aux élections législatives, estimant que s’il doit avoir un destin, il lui faudra forcer le sort après avoir consenti de nombreux passages à vide qu’il a toujours su surmonter.

A l’annonce, le lundi 30 décembre 2019, de la candidature de l’Alliance pour Renouveau national, beaucoup d’observateurs ne la croyaient pas capable d’un quelconque exploit. Même pas le président Alpha Condé dont le parti, le RPG-arc-en-ciel, a finalement été obligé de partager les électeurs avec l’ARENA dans plusieurs régions, notamment en Haute Guinée. D’ailleurs, de source proche de la présidence, le chef de l’Etat a accueilli la nouvelle de la candidature de l’ARENA avec un sourire amusé, teinté de dédain. Mais le leader de l’ARENA, titulaire d’un double Doctorat, en droit et en sociologie politique, a expliqué à son état major : « l’art de la politique ne s’exerce jamais aisément et en la matière la surprise est une compagne familière». Sur le terrain, la préfecture de Kouroussa a été la première étape de la campagne de l’ARENA. Le président du parti est originaire de la localité, tout comme le chef de l’Etat. A la différence que Koureissy Condé, lui, y a fait ses études primaires et secondaires avant de devenir leader des étudiants de Guinée en 1976. Du coup, l’Alliance pour le Renouveau national a mis en avant une stratégie fondée sur les réalités socioculturelles. Et, en marge de l’accueil triomphal à lui réservé par les citoyens, un quinquagénaire, les larmes aux jeux, a déclaré en malinké : « la vérité est désormais sur la place publique.» Cette vérité, a-t-il expliqué ensuite, porte sur les allégations qui désignaient Koureissy Condé comme responsable de l’arrestation en 1998 de l’actuel président de la république : « nous avons détesté notre fils pour rien. Il est victime d’un abus, tout comme de nous d’ailleurs.» Des propos suite auxquels, rapporte un confrère qui a couvert la campagne du parti, on pouvait lire sur le visage de Dr Koureissy Condé, un curieux mélange de certitude et de doute. D’abord, il admet que son frère-président, à cause de qui son image a été écornée, reste encore bien aimé dans la région. De ce fait, avoir à en découdre avec ce dernier demande plus de stratégies. Coté certitudes, il se rend au constat qu’il n’a jamais été abandonné par les siens, lui, non plus. Surtout que dans les jours suivants, ce sont des sages de la localité qui ont porté le flambeau de l’ARENA pour la conquête des contrés riveraines.

[irp]

Ainsi, le vent en poupe, Dr Koureissy Condé sillonne la quasi-totalité des 11 sous-préfectures de Kouroussa, avec à la clef des bains de foule à tous les niveaux, avant de poursuivre sa campagne dans d’autres fiefs du RPG-arc-en-ciel. Partout, cependant, il évite d’offenser l’amour-propre des partisans du pouvoir d’Alpha Condé. En revanche, il exprime clairement sa détermination à contribuer au développement de la région en particulier et de la Guinée en général. S’abstenant intelligemment d’émettre un point de vu sur le référendum, il imprime le contenu conciliant du même discours à Kankan, Siguiri etc. Et à chaque occasion, il draine notamment les indécis et les frustrés du parti au pouvoir.

A l’arrivée, avec peu de moyens et quelques jours de campagne sur le terrain, l’Alliance pour le Renouveau national s’impose, à la surprise générale, à la deuxième place dans la circonscription électorale de Kouroussa. Mieux, elle engrange 9.000 voix à Kankan, près de 6.000 à Siguiri, 5204 à Mandiana, 1.600 à Kérouané, 1152 à Dabola, 2425 à Matoto et des centaines dans les autres circonscriptions électorales du pays, pour totaliser 41.292 voix des Guinées et se placer largement devant beaucoup de partis qui ont, eux aussi, un député pour le nouveau parlement. Autant dire qu’il faudra compter désormais avec l’ARENA.

Gilles Mory Condé

Articles Similaires

TRAVAUX PUBLICS : les incantations d’Alpha Condé

LEDJELY.COM

« Alpha Condé veut faire de moi une jeune veuve en tuant mon mari ! », accuse l’épouse de Foniké Menguè

LEDJELY.COM

COVID-19 : Alpha Condé en colère contre le relâchement des mesures barrières

LEDJELY.COM

TIBOU KAMARA AU FNDC : « Nous avons la conscience tranquille parce que nous sommes au service de la Guinée et des Guinéens »

LEDJELY.COM

HOPITAL IGNACE DEEN : le corps disparu à la morgue… finalement « retrouvé »

LEDJELY.COM

TPI DE DIXINN : un agent de la DPJ cité à comparaître en qualité de témoin dans le procès Elie Kamano contre Super V

LEDJELY.COM
Chargement....