Ledjely.com
Accueil » Kankan/Covid-19 : business autour des masques
Actualités Societé

Kankan/Covid-19 : business autour des masques

A quelques  heures de  la rentrée en vigueur du  port obligatoire  de masques de protection contre le COVID-19, un véritable business s’est créé  dan  la filière  couture.  Au grand profit  des tailleurs,   des  marchands et de nombreux  jeunes gens.

A Kankan, dans la quasi-totalité des ateliers de couture, la fabrication des bavettes est l’activité dominante depuis quelques jours. Maitre Mory Koita, affectueusement appelé  Benkè, responsable de l’atelier de couture le plus convoité de la préfecture,  et  son équipe sont en première ligne : «  déjà, nous avons fabriqué  une quantité  importante de masques, mais nous continuons à travailler  ardemment.»  Pour avoir plus de clientèle,  il dit  avoir mis une stratégie en place : « le prix unitaire de nos masques  est de 2000 GNF, soit un peut moins que le prix fixé par le Président de la République.  Donc, nous vendons beaucoup de quantité par jour ». Il  ajoute avoir  offert plus de 500 bavettes aux mendiants, handicapés et autres citoyens vulnérables de façon gratuite.

Au quartier Missira,  le centre d’autonomisation des femmes est dans ce business. Dans son atelier de couture, une dizaine  d’apprenties fabrique constamment  des  bavettes. « Nous fabriquons les masques depuis quelques jours. Nos produits sont  garantis, parce que nous   doublons les tissus,   du coton  en général », explique Martine  Condé, responsable du centre.

Rencontré sur place, Lamine Kaba enseignant à l’école primaire  de Missira   affirme : «  je suis venu acheter  30 bavettes pour mes enfants et les autres membres de ma famille. Désormais, chacun sera obligé de l’utiliser car cette pandémie nous effraie ».

Dans les marchés, de nombreux  marchands ambulants proposent des masques aux passants.  Parmi eux,  un jeune qui a requis l’anonymat indique : «  nous faisons la commande au niveau des tailleurs.  Quand la demande est élevée, ils peuvent accepter de nous faire une bavette à 1500 GNF. Nous nous le revendons à 2000 GNF. »

Interrogé, Aziz Diop, préfet de Kankan  déclare : « tout le monde  doit utiliser le masque à partir de demain. Celui qui ne le fera  pas sera sanctionné. »  Il faut ajouter que  les citoyens de  Nabaya commencent déjà à s’habituer  au port de masques de protection.  Dans la soirée de ce vendredi 17 avril 2020, beaucoup étaient  équipés de bavettes.

Depuis Kankan

Michel Yaradouno pour le djelyCom

Tel: 620 997 057

Articles Similaires

Finalement, Emmanuel Macron félicite Alpha Condé pour sa réélection

LEDJELY.COM

Grâce à la Fondation Colgate International, des savons ont été distribués aux personnes vulnérables

LEDJELY.COM

Boké, une ville qui étouffe sous la poussière !

LEDJELY.COM

FONIKE MENGUE : un Collectif d’ONG demande la libération immédiate de l’activiste

LEDJELY.COM

ÉTHIOPIE : la situation incertaine et précaire à Mekele laisse toujours planer l’inquiétude

LEDJELY.COM

Pour comprendre le mal et panser notre pays, le dialogue entre Guinéens est impératif

LEDJELY.COM
Chargement....