Ledjely.com
Accueil » Les militants du FNDC arrêtés à N’zérékoré ne sont pas détenus à Soronkoni
A la une Actualités Haute-Guinée Politique Société

Les militants du FNDC arrêtés à N’zérékoré ne sont pas détenus à Soronkoni

Après le transfèrement à Kankan des responsables et militants du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) arrêtés suite aux affrontements qui ont endeuillé la ville de N’zérékoré lors du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020, leurs proches craignaient le traitement réservé à ces opposants contre un troisième mandat pour le président Alpha Condé. En les déplaçant de la capitale de la Guinée forestière vers Kankan, l’on craignait qu’ils soient envoyés au redoutable camp militaire de Soronkoni où des personnes arrêtées à Conakry avaient été détenues sans jugement. Plus de peur que mal pour les opposants interpellés à N’zérékoré, à en croire leur avocat.

En marge de la visite qu’il vient de rendre à ses clients, Me Salifou Béavogui s’est confié à notre correspondant basé à Nabaya. Ce que nous apprenons principalement de cet entretien c’est que les citoyens arrêtés à N’zérékoré sont détenus à la maison d’arrêt de Kankan, où ils croupissent depuis plusieurs semaines. « Ils sont tous ici, je me suis entretenu avec quelques uns d’entre eux », a-t-il expliqué, ajoutant que les détenus ne sont pas maltraités : « Nos clients bénéficient d’une détention humanisée, le régisseur veille à ce que les droits humains soient respectés. Nos clients nous l’ont avoué ».

Poursuivant, l’avocat a dénoncé ce qu’il qualifie de « deux poids, deux mesures » de la justice guinéenne. « Les innocents sont arrêtés à la place des bourreaux qui se promènent gaillardement dans la nature », a dénoncé Me Béavogui.

Me Salifou Béavogui plaide pour l’ouverture rapide du procès. « Il faut que notre justice se bouge. Aujourd’hui, les tribunaux du pays peuvent tenir les procès selon leurs envergures, surtout les dossiers politico-judiciaires. Il faut que ce procès ait lieu pour que nous puissions défendre de nouveau la démocratie et la liberté. Il faut éviter les détentions longues aux gens qui clament leur innocence », a-t-il plaidé, estimant que la plupart des procédures enclenchées contre les membres du FNDC sont des dossiers vides.

Michel Yaradouno, correspondant régional du Djely à Kankan

Articles Similaires

GRÈVE DES HUISSIERS DE JUSTICE : une nouvelle rencontre prévue ce mercredi avec le ministre Mory Doumbouya

LEDJELY.COM

Dr Mohamed Lamine Diallo explique pourquoi c’est auprès de sa direction qu’il faut s’acquitter de la Zakat

LEDJELY.COM

CONAKRY : un béret rouge accusé de tentative de viol sur une mineure

LEDJELY.COM

LIBERTÉ DE LA PRESSE : la Guinée 109e sur 180 pays évalués

LEDJELY.COM

KINDIA : des jeunes, en colère après la mort d’un conducteur de taximoto, barricadent la route

LEDJELY.COM

Sidya Touré dénonce la banalisation de la violence en Guinée

LEDJELY.COM
Chargement....