Ledjely.com
Home » EL HADJ MAMADOU SYLLA : « je devrais trouver mes deux véhicules de commandement depuis le jour de l’élection du président de l’Assemblée »
A la une Actualités Interview Politique

EL HADJ MAMADOU SYLLA : « je devrais trouver mes deux véhicules de commandement depuis le jour de l’élection du président de l’Assemblée »

Contrairement à ce qui se dit, Mamadou Sylla dit n’avoir pas demandé la mise à disposition du budget alloué au chef de file de l’opposition qu’il est désormais. Il n’entend pas le faire d’ailleurs. D’autant qu’il n’est pas à 500 millions GNF près, lui le ‘’Sylla Patronat’’ que tout le monde connait. Dans cet entretien exclusif qu’il nous a accordé, le leader de l’Union démocratique de Guinée (UDG) estime qu’il n’a pas à demander son budget. C’est une loi qui prévoit qu’il lui soit alloué un montant de 500 millions GNF tous les trimestres. Il souhaite par conséquent que les choses se fassent tout naturellement. Mais il a des raisons d’être sceptique, avoue-t-il à demi-mots. Car il a l’impression qu’au-delà des lois et des institutions, tout dépend du bon vouloir de Sekhoutouréyah. C’est ainsi qu’il n’a pas encore ses deux véhicules de commandements. Des véhicules qu’il aurait dû pourtant, selon lui, trouver en place depuis le jour de la mise en place du bureau du parlement.

Lisez plutôt

L’on apprend que vous réclamez la mise à disposition du budget du chef de file de l’opposition que vous êtes désormais. Qu’en est-il réellement ?

Je ne sais pas comment les gens peuvent déformer les choses. Je voudrais vous renvoyer vers l’interview que j’ai eue avec Malizine. Ils m’ont demandé ce que j’allais faire avec le budget de 500 millions GNF si on me le donne. Je lui ai dit que je ne connais pas comment le budget a été calculé pour arriver à ce chiffre, mais que si c’est le cas ce ne serait pas que pour le chef de file de l’opposition seulement. C’est d’abord le budget de fonctionnement du cabinet qu’il est appelé à former. S’il y a le chef de file, c’est qu’il y a la file derrière. Aujourd’hui, je suis devant 9 partis au sein de l’Assemblée…C’est un droit que la loi nous donne, c’est vrai. Mais je pense que le moment venu, même si je n’ai jamais vu un chiffre par rapport à ça, il est dit que le chef de file doit proposer son budget qui sera validé à l’assemblée et lui sera remis.

Vous n’avez donc pas fait la réclamation, mais seriez-vous disposé à la faire ?

Comme je vous l’ai dit : c’est un droit. C’est comme si vous devez à quelqu’un, n’acceptez pas qu’il vous réclame. Si tu as son argent, tu le lui rends, et c’est tout. Donc, c’est connu que c’est une institution qui a un rang protocolaire, tout comme on donne aux ministères un budget lorsqu’il travaille, aussi on doit donner le budget au chef de fil pour qu’il travaille, voilà ! Moi je pense qu’on n’a même pas besoin de demander, à moins qu’on te demande de proposer ton budget. Aujourd’hui, je devrai trouver mes deux véhicules de commandement depuis le jour de l’élection du président de l’assemblée, ou à l’hémicycle, mais jusque là rien est fait. S’ils veulent que je demande encore le budget, je ne ferai jamais ça car ce serait me rabaisser. C’est un dû, s’ils ne donnent pas, le monde va juger. Le problème, c’est le président, sinon à partir du moment où la loi est votée, on ne doit pas attendre. Il y va du respect de la république, et même du président. Sinon l’Assemblée ne servira à rien. On vote et si c’est le président qui doit ordonner l’exécution, alors qu’il commande tout par ordonnance au lieu de faire passer par l’Assemblée !

Sauf que le président de l’Assemblée nationale sortante aurait émis l’idée que la disposition relative au budget du chef de file de l’opposition soit abrogée. Comme réagissez-vous à une telle éventualité ?

Chaque loi peut être enlevée mais comme on n’est pas les seuls aujourd’hui. Le chef de file de l’opposition  est aujourd’hui une institution. Et pas qu’en Guinée. C’est dire que si on abroge cette disposition, cela revient à mettre la Guinée en marge de la sous-région.

Au sein de l’opinion, certains pensent que vous êtes pressé de rentrer en possession de ce budget en prévision d’une éventuelle dissolution du parlement par le président de la République. Que répondez-vous ?

Excusez-moi, je ne sais pas si vous êtes nouvelle en Guinée, mais vous connaissez quand même qui est Sylla Patronat, Sylla qui a une Holding. Ce ne sont pas 500 millions GNF qui vont me coûter les yeux de la tête. Simplement, c’est un dû, parce que c’est la loi qui le prévoit. Donc, ce n’est pas à cause de cet argent que je vais me presser. Même s’il n’y avait pas ce privilège, je reste deuxième parti aujourd’hui après le RPG-arc-en-ciel. Personne ne peut m’enlever cela, à moins qu’on dissolve l’Assemblée ou qu’on attende l’élection prochaine

Dans l’interview que vous mentionnez avec nos confrères de Malizine, vous disiez avoir écrit au président de la République. Pourquoi lui avoir écrit et quelle suite a été réservée à votre message ?

Je lui ai adressé la lettre N°001 en tant que chef de file de l’opposition. Normalement, même si c’est un citoyen ordinaire qui prend le temps de lui écrire, surtout s’il s’agit à propos d’un sujet qui touche à l’intérêt du pays, de quelque chose qui nous fatigue à l’échelle nationale et internationale comme le fait aujourd’hui la pandémie du nouveau coronavirus, le président de la République doit prendre le temps de répondre. Mais jusqu’à présent, on n’a pas de réponse. Nous on a fait de notre mieux. Je pensais que cette maladie pouvait décrisper un peu les choses, mais l’essentiel est qu’on puisse mettre cette maladie au-delà de notre pays. Nous avons surtout voulu montrer que nous sommes une opposition qui dénonce, mais qui propose des solutions aussi. C’est par rapport à tout ça que nous avons fait le pas vers lui.

Propos recueillis par Hawa Bah

Articles Similaires

MORT DE GEORGE FLOYD : devant les manifestations, Donald Trump abrité dans le bunker de la Maison Blanche

LEDJELY.COM

AFFAIRE CASHEW HOLDING : le TPI de Kaloum se déclare incompétent

LEDJELY.COM

DOUBLE SCRUTIN DU 22 MARS: une coalition d’organisations écrit à Alpha Condé à propos de la coupure d’internet

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
risus. vel, luctus libero dapibus id vulputate, velit, Sed nunc