Ledjely.com
Home » KANKAN : un mort, deux portés disparus et plusieurs blessés dans un conflit domanial à Batè Nafadji
A la une Actualités Haute Guinée Societé

KANKAN : un mort, deux portés disparus et plusieurs blessés dans un conflit domanial à Batè Nafadji

Un conflit domanial a fait un mort, deux portés disparus et plusieurs blessés hier mercredi 13 mai 2020 dans la sous-préfecture de Batè Nafadji, à 32 kilomètres de la commune urbaine de Kankan. Selon les informations recueillies sur place par le correspondant du Djely dans la région, les affrontements ont opposé les citoyens de Fodecariah à ceux de Kaaka, deux localités historiquement liées par la consanguinité, d’après le sous-préfet.

Sur le bilan de ces affrontements, le sous-préfet de Batè Nafadji a annoncé : « On a comptabilisé 1 mort, 16 blessés et 2 disparus. Ces personnes disparues restent introuvables depuis hier et nous avons mis à contribution l’équipe de l’escadron et de la CMIS pour retrouver ces citoyens qui sont tous de Fodecariah ».

Poursuivant son intervention, Mohamed Sidiba Doumbouya a estimé que les citoyens ont mieux à faire que de s’affronter. « J’ai vu des citoyens armés de fusils avec des balles tirer sur des humains comme eux. C’est tout simplement déplorable. D’ailleurs, les gens n’ont aucune considération pour les chefs dans ces localités. Nous sommes grandement intervenus, mais sans succès », a-t-il soutenu.

Revenant sur les circonstances de ces affrontements, le maire de la commune rurale de Batè Nafadji a expliqué que le litige qui oppose les deux villages date de deux ans. « C’est hier quand nous travaillions à la mairie que nous avons été appelés pour nous dire que les citoyens des localités [de Fodecariah et de Kaaka] s’affrontent à cause d’un litige vieux de deux ans sur lequel la justice est intervenue à plusieurs reprises sans succès ».

Ibrahima Kalil Keita souhaite que les deux parties se retrouvent pour mettre fin à ce conflit. « Il faut faire asseoir les deux localités et leurs dire les démarches à suivre. Chacun des deux villages réclame la paternité d’une portion de terre propice en ressources naturelles », a-t-il rappelé avant de proposer une solution pour mettre fin à cette querelle qui n’a « aucun sens ». « C’est un cours d’eau qui sépare les deux villages. Pour en finir avec ce problème, il faut largement revenir sur les faits historiques ».

A Fodecariah, le vice-président du district a accusé les populations de Kaaka d’être à l’origine des violences. Selon lui, les siens ont répliqué après plusieurs actes de provocation de la part du camp adverse. « Ils tuent régulièrement nos bœufs. Nous nous sommes rendus devant les juridictions et la parcelle a été restituée à Fodecariah mais ils nous provoquent. Nous, on ne veut pas la guerre car ce sont nos frères et nous regrettons ce qui s’est passé hier », a déclaré Sadatou Doumbouya.

Nos tentatives d’avoir la version des faits des populations de Kaaka sont restées infructueuses. Nous la publierons dès que nous trouverons un répondant de ce côté…

Michel Yaradouno, Kankan pour Ledjely.com

Articles Similaires

APPEL A SOUMISSION: UNICEF Guinée recherche des soumissionnaires pour support et maintenance des équipements VOIP cisco et du serveur de facturation Phonex

LEDJELY.COM

KINDIA/COVID : difficile respect des mesures barrières

LEDJELY.COM

CULTURE : les couleurs de ‘‘GUINEE MY HEART’’

LEDJELY.COM

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Privacy & Cookies Policy
sed id adipiscing elit. Curabitur felis porta. elementum