A la une Actualités Societé

MARKETING DIGITAL : une trentaine de jeunes entrepreneurs outillés par ITC

Dans le cadre du Programme d’appui à l’intégration socio-économique des jeunes en Guinée (INTEGRA), une trentaine de jeunes entrepreneurs ont bénéficié les 14 et 15 mai 2020, d’une formation offerte par le Centre du commerce international (ITC) sur le thème du marketing digital. En raison de la pandémie du nouveau coronavirus, l’atelier a été animé de manière virtuelle. Ce que les participants ont plutôt bien apprécié. Des participants qui saluent par ailleurs la pertinence du thème de la formation.

A ce tout premier atelier virtuel (webinar), ont pris part une trentaine de jeunes issus de plusieurs villes de la Guinée (Conakry, Boké, Kindia, Labé, Mamou, Kankan et N’zérékoré). Des jeunes entrepreneurs que la formation devrait aider à s’organiser pour exploiter tout le potentiel des outils du marketing digital afin de maintenir et faire croitre leur activité. En tout cas, du côté des organisateurs, on avait initié ce workshop virtuel avec l’objectif principal de renforcer les connaissances et compétences des bénéficiaires dans les techniques de marketing digital. Concrètement, ils auront acquis des compétences sur la façon de trouver des clients en ligne, de développer leur audience (via Facebook, Twitter, ou WhatsApp Business) et à construire une stratégie marketing efficace.

Quant au choix du format de formation à distance, il est il est le fruit de l’adaptation par ITC de son approche de formation dans ce contexte actuel de pandémie afin d’assurer la continuité de ses activités dans l’atteinte des objectifs escomptés du programme INTEGRA. « Pour nous permettre d’assurer la continuité de nos activités en cette période de pandémie du COVID-19, nous avons mis en place un programme exceptionnel qui permet gratuitement aux jeunes guinéens de participer à nos activités de formation à distance, à travers l’organisation de ce genre d’atelier virtuel (Webinar) », explique ainsi Mamadou Bobo BAH Expert en charge des TICs et Services à ITC au sein du programme INTEGRA

Un choix dont ne se plaint pas Néné Cissé Somparé, une des participantes. Gérante de ALBOU CONFITURES, qui évolue dans la transformation des fruits en confitures, elle invite l’ensemble des entrepreneurs guinéens à envisager le futur avec le télé-travail. Pour ce qui est du contenu de la formation, elle l’apprécie à sa juste valeur. « Je pense que c’est un très bon atelier. D’autant que pour moi personnellement, le marketing digital est une véritable découverte. J’en entendais parler, mais je ne savais pas réellement à quoi ça renvoie. Mais désormais, je comprends c’est quoi l’impact réel du marketing digital et à quoi il doit servir concrètement notamment pour le besoin d’élargir la cible de nos produits. Avec ce que nous avons appris au cours de cet atelier, nous allons pouvoir mieux cibler nos clients qui sont d’ici et d’ailleurs et que nous pouvons atteindre via les réseaux sociaux. De même que nous allons pouvoir mieux les fidéliser. J’ai particulièrement apprécié qu’on nous ait appris comment planifier nos publications sur les réseaux sociaux et même le fait que nous sachions désormais quel type de publication est mieux adapté à quel type de réseau social. Ce sont là des nuances en apparence anodines mais qui ma foi peuvent faire toute la différence entre celui qui n’a pas suivi cette formation et nous autres qui en avons bénéficié », explique-t-elle.

Le marketing digital, Abdourahmane Camara, pour sa part, en sait quelque chose. Marketing manager de THEDATAX, une agence digitale, il avoue en faire sa passion depuis une année pratiquement. Pour autant, confie-t-il volontiers : « la formation d’ITC m’aura néanmoins permis d’élargir mon champ de compétences et de découvrir de nouveaux outils, avec lesquels je peux peaufiner soit ma stratégie, soit les différentes prestations que j’offre à mes clients ». Au-delà, il pense que le marketing digital « est particulièrement bien indiqué par les PME et les startups qui n’ont pas beaucoup d’argent pour recourir au marketing classique avec notamment les panneaux publicitaires ou encore les spots à la radio et à la télévision. De ce point de vue, le marketing digital est une alternative qui leur permet de communiquer à moindres coûts, mais de toucher pour autant une vaste cible ».

A préciser que ce premier atelier virtuel s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de l’employabilité des jeunes à travers la formation professionnelle et le développement de compétences générales en vue d’une meilleure qualification professionnelle.

Articles Similaires

CONFERENCE DES PRESIDENTS DE PARLEMENT : l’invitation de Damaro sérieusement mise en doute

LEDJELY.COM

UFR: le Conseil national des jeunes dément des démissions en son sein

LEDJELY.COM

ENTA : un accident fait 4 morts

LEDJELY.COM